jeudi 31 octobre 2019

MICHAEL McGEAR











McGEAR
1974
U.K.

MUSICIENS :

Mike McGear - Lead vocals.
Paul McCartney - Bass, guitars, keyboards, piano, synthesizer, backing vocals.
Linda McCartney - Moog, keyboards, percussion, backing vocals
Denny Laine - Electric guitars, backing vocals.
Jimmy McCulloch - Electric guitars.
Gerry Conway - Drums, percussion.
Denny Seiwell - Drums, percussion (on "Leave It").
Brian Jones -Saxophones.
Tony Coe - Saxophones (on "Leave It").
Paddy Moloney - Aeolian pipes (on "The Casket").
Derek Taylor - Voice (on "Norton").
Benna and Theran McCartney (Mike's daughters) - Backing vocals (on "The Man Who Found God On the Moon").


TITRES :

1. Sea Breezes
2. What Do We Really Know?
3. Norton
4. Leave It
5. Have You Got Problems?
6. The Casket
7. Rainbow Lady
8. Simply Love You
9. Givin' Grease a Ride
10. The Man Who Found God on the Moon

 Bonus:
11. Dance the Do




 MC GEAR


McGear est le deuxième album du musicien britannique Mike McGear (Peter McCartney de son vrai nom), publié en septembre 1974. Il résulte de la collaboration entre McGear et son frère, l'ex-Beatle Paul McCartney. Les deux musiciens s'étaient à l'origine retrouvés pour travailler ensemble sur un single, Leave It, et leur collaboration a finalement entraîné l'enregistrement d'un album complet. Le disque est enregistré avec la participation du groupe de McCartney, les Wings ; l'ex-Beatle coécrit également une partie des chansons.
Malgré un bon accueil critique, l'album ne s'est pas illustré d'un point de vue commercial et est généralement mentionné comme une extension de la carrière de Paul McCartney. Le single Leave It a pour sa part atteint la 34e place des charts britanniques.


 Mc GEAR





LOU REED












TRANSFORMER
1972
U.S.

MUSICIENS :

- Lou Reed - Vocal, Guitar
- Mick Ronson - Guitar, Piano
- David Bowie - Vocal, Saxophone
- Ronnie Ross - Saxophone bariton
- Klaus Voorman - Bass
- Herbie Flowers - Bass, Tuba
- John Halzey - Drums
- Barry Desouza - Drums
- Ritchie Dharma - Drums


TITRES :

1. Vicious
2. Andy's Chest
3. Perfect Day
4. Hangin' Round
5. Walk On The Wild Side
6. Make Up
7. Satellite Of Love
8. Wagon Wheel
9. New York Telephone Conversation
10. I'm So Free
11. Goodnight Ladies


 lou reed


"Je fais du rock pour adultes." 
Si Lou Reed ne l'avait pas dit, on en douterait encore. Avec une vaste discographie, en solo ou avec le Velvet Underground, le comique troupier de Long Island, poète urbain au spectre vocal manichéen, aura psychanalysé ses amis, ses ennemis, ses femmes, ses hommes et, ce qui l'intéresse finalement le plus  : lui. 
Aussi, lorsque l'essentiel Transformer sort fin 1972, le Lou est l'androgyne frère aîné d'un Ziggy Stardust terre-à-terre. Ce qui tombe plutôt bien, vu que David Bowie coproduit Transformer avec Mick Ronson qui sortira pour l'occasion ses guitares baroques toujours aussi inspirées  : du glam new-yorkais, c'est nouveau, ça vient de sortir ! 
La légende raflera donc le riff de "Vicious", la beauté étoilée de "Satellite Of Love", la grandiloquence de "Perfect Day" et bien sûr la basse féline et le saxophone torride de "Walk On The Wild Side". 
Oubliée donc la mauvaise blague du premier album solo de metal progressif avec requins de studio, et retour à des considérations viscéralement plus décadentes. Avec Transformer, la collaboration Bowie/Reed fonctionne plutôt bien. La preuve, les deux hommes ne retravailleront jamais ensemble. (Marc Zisman)


 LOU REED





BLUE ASH












NO MORE, NO LESS
1973
U.S.

MUSICIENS :

Bill «Cupid» Bartolin - lead guitar, vocals
Jim Kendzor - lead vocals, rhythm guitar
Frank Secich - bass, vocals
David Evans - drums, vocals


TITRES :

1. Abracadabra (Have You Seen Her?)
2. Dusty Old Fairgrounds
3. Plain To See
4. Just Another Game
5. I Remember A Time
6. Smash My Guitar
7. Anytime At All
8. Here We Go Again
9. What Can I Do For You?
10. All I Want
11. Wasting My Time
12. Let There Be Rock 



 blue ash


No More, No Less est le premier album du groupe Blue Ash de Youngstown, Ohio, sorti en 1973 sur Mercury Records SRM1-666. L'album est composé principalement d'originaux avec deux reprises, "Dusty Old Fairgrounds" de Bob Dylan et "Any Time at All" de The Beatles
De leur propre aveu, les quatre jeunes musiciens cherchaient avant tout à sonner comme leurs héros, que ceux-ci viennent de l'un ou de l'autre des côtés de l'océan : Kinks, Who, Beatles, Byrds, Searchers, Beau Brummels et autres Hollies. Dans les faits, les douze titres imparables de l'album sont la parfaite combinaison du Alice Cooper Group des premières années, des Who période "My Generation" et d'une certaine idée du glam rock british, celui des Slade et consorts. 


 BLUE ASH





BLUE JUG











BLUE JUG 
1975
U.S.

MUSICIENS :

Ed Ratzeloff - Rhythm guitar and vocals
Clint DeLong - Electric guitar and vocals
Bill Little - Keyboards and vocals
Bill Burnett - Bass guitar
"Mac" Paul Walkley - Drums


TITRES :

1. Hard Luck Jimmy
2. Education
3. It’s A Fact
4. Poor Virginia
5. Sugar Man
6. When The Moon Rises
7. A Miner’s Song
8. Come On To Town Ned
9. Take A Little Time


 BLUE JUG

Blue Jug a sorti son premier album éponyme en 1975 sur le label Capricorn. Disque aux saveurs sudistes. Bien que tout à fait honnête, la faiblesse de la production en a fait un disque anecdotique.
Pour les fanatiques de rock sudiste des années 70


 BLUE JUG



mercredi 30 octobre 2019

DAVID BOWIE











DIAMOND DOGS
1974
U.K.

MUSICIENS :

- David Bowie - Vocal, guitar, saxophones, moog, mellotron)
- Mike Garson - Piano
- Herbie Flowers  - Bass guitar
- Aynsley Dunbar - Drums
- Tony Newman - Drums


TITRES :

1. Future Legend
2. Diamond Dogs
3. Sweet Thing
4. Candidate
5. Sweet Thing (reprise)
6. Rebel Rebel
7. Rock And Roll With Me
8. We Are The Dead
9. 1984
10. Big Brother
11. Chant Of The Ever Circling Skeletal Family




 DB


Se projetant dorénavant plus artiste que star du rock, David Bowie se réinvente en créature post-moderne et annonciatrice d’une apocalypse que ses visions paranoïaques induisent. Inspiré par le 1984 de George Orwell (dont les droits lui seront refusés), il veut créer une comédie musicale ambitieuse ainsi qu’un double concept-album non moins colossal, dont DIAMOND DOGS sera le palimpseste extrait sans forceps.
 Sans abandonner son thème de base, mais réduit au format simple, le disque est encore une fois une suite de chansons fantastiques. Posant lui-même 90% des guitares (le riff de REBEL REBEL est un monstre), David Bowie tutoie les Stones (DIAMOND DOGS), s’envoie en l’air (et nous avec) dans des suites d’une audace que rien ne déflore à l’avance (SWEET THING / CANDIDATE), s’aventure sur les terres désolantes d’Alice Cooper (WE ARE THE DEAD) et hurle la fin d’une ère au milieu des guitares funky qui fabriqueront bientôt la sienne (1984). (Dr. Rock)


 DAVID BOWIE





mardi 29 octobre 2019

YES












TIME AND A WORLD
1970
U.K.

MUSICIENS :

Jon Anderson – lead vocals, percussion
Peter Banks – electric and acoustic guitar, backing vocals
Chris Squire – bass, backing vocals
Tony Kaye – Hammond organ, piano
Bill Bruford – drums, percussion


TITRES :

1. No opportunity necessary, no experience required
2. Then
3. Everydays
4. Sweet dreams)
5. The prophet
6. Clear days
7. Astral traveller
8. Time and a word 




 YES


Comme dans le premier album on a ici deux reprises: No Opportunity necessary... de Ritchie Havens avec une formidable partie de basse de Chris Squire et un intermède orchestral ronflant tout droit sorti d'une BO de western de John Ford. Everydays de Buffalo Springfield (Stephen Stills) est sympathique, sans plus.
Les compositions originales de Yes sont bonnes mais n'ont pas encore atteint la majesté future de l'âge d'or. Par contre, le côté "pompeux" qu'on leur reprochera plus tard est encore absent ici. (hervé j.)


 YES




BRIAN AUGER'S OBLIVION EXPRESS











STRAIGH EHEAD
1974
U.K.


MUSICIENS :

- Brian Auger - vocals, piano, electric piano, organ, Moog synthesizer
- Jack Mills - guitar
- Barry Dean - bass guitar
- Steve Ferrone - drums
- Lennox Laington - congas
- Mirza Al Sharif - timbales, percussion


TITRES :

1. Beginning Again
2. Bumpin' On Sunset 
3. Straight Ahead
4. Change
5. You'll Stay In My Heart
6. Straight Ahead - [CD Bonus Track/Live In Denver, Colorado 1975]







 BRIAN AUGER


Un des albums les plus groovy du groupe.
 Brian chante encore un peu sur certains morceaux, mais il semble qu'il est mis plus d’attention qu’avant sur les claviers avec l'utilisation de l'orgue Hammond et de pianos électriques, qui ont en fait influencé pas mal de joueurs américains à l’époque


 BRIAN AUGER





lundi 28 octobre 2019

THE JAM












IN THE CITY
1977
U.K.

MUSICIENS :

- Paul Weller - Vocal, Guitar
- Bruce Foxton - Bass
- Rick Buckler - Drums


TITRES :

1. Art School
2. I've Changed My Address
3. Slow Down
4. I Got By In Time
5. Away From The Numbers
6. Batman Theme
7. In The City
8. Sounds From The Street
9. Non-stop Dancing
10. Time For Truth
11. Takin' My Love
12. Bricks And Mortar


 the jam


Le trio de Paul Weller émergea de la vague punk avec ce premier album. Mais ces jeunes anglais, s’ils partageaient avec leurs contemporains une certaine rage irrépressible et un désir d’urgence (les douze chansons de ce disque sont courtes, furieuses et rapides), possédaient quelque chose en plus. Fascinés par les mods, ils puisaient leurs racines dans le rock et le rhythm’n’blues mid sixties des Who et autres Small Faces, comme le prouve l’impeccable reprise du « Slow Down » de Larry Williams.
Ici, pas de guitares saturées à la Sex Pistols, mais un son sec, nerveux et explosif. Les textes et la voix de Weller sont splendides et, même si le groupe s’améliora ensuite dans bien des domaines, cet album reste l’un des meilleurs de cette époque. (MusicStory)


 THE JAM



dimanche 27 octobre 2019

JEFF BECK










BECK, BOGERT & APPICE
1973
U.K.

MUSICIENS :

- Jeff Beck - guitar, lead (1) & backing vocals
- Tim Bogert - bass, lead (4,6,7) & backing vocals
- Carmine Appice - drums, lead (2,3,5,8,9) & backing vocals

With:
- Danny Hutton - backing vocals (5)
- Jimmy Greenspoon - piano (5)
- Duane Hitchings - piano & Mellotron (3)


TITRES :

1. Black Cat Moan
2. Lady
3. Oh To Love You
4. Superstition
5. Sweet Sweet Surrender
6. Why Should I Care
7. Lose Myself With You 
8. Livin' Alone
9. I'm So Proud

 jeff beck


Ce disque éponyme (1973), très concis (37 minutes) est le seul et unique studio (il publiera aussi un live japonais) qu'ait réalisé ce trio prestigieux, mais très éphémère.
 Ce Power Trio est bâti, en 1972, sur la rencontre entre Jeff Beck (énorme guitariste, sale caractère et chanteur, chat noir aussi, qui est passé à côté d'une carrière phénoménale), en rupture de Yardbirds, et prompt à se remettre dans le coup 18 mois après son accident de voiture, et les deux transfuges de Cactus (après avoir transité par Vanilla Fudge), qui vient de se liquéfier, Tim Bogert (bassiste et chanteur) et Carmine Appice (batteur et également chanteur après ses heures). 
BBA, c'est un trio de choc, un poids lourd du rock et du blues. Il sait faire. Et va le prouver avec ce disque de très grande qualité et efficace.(jean-claude)







ALICE COOPER












BILLION DOLLAR BABIES
1973
U.S.

MUSICIENS :

- Alice Cooper - Vocals
- Glen Buxton - Guitar
- Michael Bruce - Guitar
- Dennis Dunaway - Bass
- Neal Smith - Drums


TITRES : 

1. Hello, Hooray
2. Raped And Freezin’
3. Elected
4. Billion Dollar Babies (ft. Donovan)
5. Unfinished Sweet
6. No More Mr. Nice Guy
7. Generation Landslide
8. Sick Things
9. Mary Ann
10. I Love The Dead






 alice cooper


Billion Dollar Babies est le sixième album studio du groupe Alice Cooper sorti le 27 février 19733. L'album est devenu un best-seller d'Alice Cooper à cette époque lors de sa sortie, classé en tête dans les charts britanniques et américaines, et a été certifié disque de platine par la RIAA. L'album a largement été salué par des critiques tels que Robert Christgau, Greg Prato de AllMusic, et Jason Thompson de PopMatters, mais Rolling Stone a noté l'album seulement 2,5 étoiles sur 5.
Billion Dollar Babies fut aussi le nom du groupe fondé par Michael Bruce, Mike Marconi, Dennis Dunaway, Bob Dolin et Neal Smith après leur séparation d'Alice Cooper en 1974. Le groupe a été impliqué dans une action en justice pour l'usage de ce nom. Ils ne sortiront qu'un seul album en 1977 Battleaxe avant de se séparer (Wikipedia)


 ALICE COOPER