mardi 30 mars 2021

FRUMPY

 




FRUMPY 2
1971
GERMANY

MUSICIENS :

Inga Rumpf - lead female vocals
Jean-Jacques Kravetz - keyboards
Rainer Baumann - guitar
Karl-Heinz Schott - bass
Carsten Bohn - drums


TITRES :

1. Good Winds
2. How The Gipsy Was Born
3. Take Care Of Illusion
4. Duty
FRUMPY
Du bon heavy psyché allemand 70's
Sans briller par beaucoup d'originalité, l'album est de bon niveau, grace à une chanteuse et des instrumentistes de grande qualité. La panoplie habituelle du heavy-psyché (titres longs, orgues très en avant, ruptures de rythme) est présente, on est parfois pas loin du cliché mais l'ensemble passe bien, est bien produit et bien exécuté. Les amateurs de guitare pourront être quelque peu déçus (sauf sur "duty"... 6 mn de wah-wah solo).
"Hox the gypsy..." est mon titre préféré (Blackie55) 









dimanche 28 mars 2021

TITANIC

 





SEA WOLF
1971
NORWAY

MUSICIENS :

Roy Robinson - lead vocals
Janne Loseth - guitar, vocals
Kenny Aas - organ, pedal bass
Kjell "Chappy" Asperud - percussion, vocals
John Lorck - drums


TITRES :

1. Sea Wolf 
2. Underbird
3. Confusion
4. Sultana
5. Hanging Over
6. Covered In Dust
7. A Stones Throw
8. Scarlet
9. Exiled

Bonus:
10. Sing Fool Sing 

Seconde réalisation du groupe Norvégien (1971), nous retrouvons le son de la formation avec toujours un clavier très présent (piano/orgue) . "Sultana" est le hit par excellence, instrumental avec percussions et orgue hammond. une belle ballade "Scarlet" avec guitares acoustiques. les autres titres sont dans la lignée du 1er album et en bonus (sorti en 45t) "Sing fool sing" heavy à souhait avec cette fois ci une guitare bien appuyée, un régal. moins inspiré que le précédent mais très écoutable et recommandé pour tous les nostalgiques d'alors (Boulho Norbert)








mardi 23 mars 2021

EAST OF EDEN

 




SNAFU
1970
U.K.

MUSICIENS :

Geoff Nicholson - guitars, vocals, harmonica, piano, strings
Ron Caines - piano, saxophones (tenor, soprano and alto electric & acoustic), vocals, stylophone
Dave Arbus - electric violin, tenor sax, flute, trumpet, bagpipes, Indian bells
Andy Sneddon - bass, strings
Geoff Britton - drums, percussion (claves, African hand drum)



TITRES :

1. Have To Whack It Up
2. 
- a) Leaping Beauties For Rudy
- b) Marcus Junior
3. 
- a) Xhorkhom
- b) Ramadhan
- c)In The Snow For A Blow
4. Uno Transito Clapori 
5. 
- a) Gum Arabic
- b) Confucius
6. Nymphenburger
7. 
- a) Habibi Baby
- b) Beast Of Sweden
- c) Boehm Constrictor
8. traditional - arranged by East Of Eden

Bonus:
9. Jig-a-Jig (A-side 1970 Single)
10. Petite Fille
11. Biffin Bridge
12. Blue Boar Blues
13. Nymphenburger (1st take)
14. Marcus Junior (Edit for 1970 Single)
15. Jig-a-Jig (Take 9)
"Snafu" marque une évolution positive. Le groupe acquiert beaucoup plus de personnalité. Il se disperse toujours autant mais structure mieux l’ensemble avec de nouvelles compositions plus percutantes, dans lesquelles les différentes individualités osent plus se mettre en valeur ; le dynamisme interne en est favorisé. Sans renier les autres genres qu’il abordait déjà, il se dirige plus volontiers vers le Jazz tout en en accordant un meilleur rôle au saxophoniste et en réduisant les parties vocales. Il est plus représentatif globalement, car il intégre du reggae et des morceaux influencés par Charles Mingus et John Coltrane. Pour certaines personnes, cet album a été un mélange de Jazz-rock fusion, quelques éléments de Ska et de Reggae, classique et populaire, ainsi qu'une improvisation très libre dans un format Rock. (rock6070)




lundi 22 mars 2021

EAST OF EDEN

 





MERCATOR PROJECT
1969
U.K.

MUSICIENS :

Geoff Nicholson - guitar, vocals
Dave Arbus - electric violin, flute, bagpipes, recorder, saxophones (2 at once)
Ron Caines - soprano & alto saxophones (acoustic & amplified), organ, vocals (4)
Steve York - bass guitar, harmonica, kalimba
Dave Dufont - percussion


TITRES :

1. Northern Hemisphere
2. Isadora
3. Waterways
4. Centaur Woman
5. Bathers
6. Communion
7. Moth
8. In The Stable Of The Sphinx

Bonus:
9. Waterways (Demo July 1968)
10. In The Stable Of The Sphinx (Demo July 1968)
11. Eight Miles High
Avec ce premier disque, EAST OF EDEN révélait une musique très originale, mélangeant -bien avant les expériences des années 90 et la world music- le jazz, le rock, le folk, les musiques concrète, électro-acoustique, ethniques, tout en y ajoutant collages, effets et autres manipulations sonores. Malgré cela, les mélodies sont belles, parfois étranges, oniriques et délicates, d'autres plus avant-gardistes (avec bandes passées à l'envers, procédé utilisé par les Beatles) et plus délirantes avec passages de sax aux développements tirant vers le free-jazz. De plus, le groupe pratiquait une formule encore jamais usitée avec violon et sax en instruments solistes, aux influences jazz (coltranien) pour le sax et folk, classique et ethnique pour le violoniste
Parfois méditative, atmosphérique, parfois rugueuse et violente, parfois répétitive ou étrange, la musique d'East of Eden ne laissait pas indifférent et était aussi novatrice que le 1er KING CRIMSON avec lequel EAST OF EDEN partageait cette volonté de bousculer les canevas, les étiquettes et les conventions. (M. Francis Grosse)


samedi 20 mars 2021

ATLANTIS

 




ALANTIS 
1972
GERMANY

MUSICIENS :

Inga Rumpf - female vocals, percussion 
Jean-Jacques Kravetz - piano, organ
Frank Diez - guitar
Karl-Heinz Schott - bass
Curt Cress - drums, percussion

With:
Jean Alain Roussel - electric piano (01), organ (04,05)
Reebop Kwakuh Baah - congas (02,05)


TITRES :

1. Get It Up
2. Big Brother
3. Rock'n'Roll Preacher
4. Maybe It's Useless
5. Let's Get On The Road Again
6. Living At The End Of Time
7. Words Of Love
Atlantis était un groupe de rock allemand formé en 1972 par des musiciens qui jouaient auparavant dans le groupe de rock progressif "Frumpy". Leurs albums les plus intéressants sont: Atlantis et It's Getting Better. Dans ces 2 albums, Atlantis présente un mélange intéressant de rock progressif similaire à Frumpy, avec des influences  de blues et funky. Après ces disques, Jean-Jacques Kravetz a quitté le groupe et Atlantis a changé de style pour devenir un groupe plus typique, tourné vers des chansons courtes, funky, pop blues.



LED ZEPPELIN

 





HOUSES OF THE HOLY
1973
U.K.

MUSICIENS :

Robert Plant – lead vocals
Jimmy Page – guitars, production
John Paul Jones – bass guitar, piano, electric piano, Mellotron, organ, synthesizer, synthesized bass, backing vocals on "The Ocean"
John Bonham – drums, backing vocals on "The Ocean"


TITRES :

CD1
1. The Song Remains The Same
2. The Rain Song
3. Over The Hills And Far Away
4. The Crunge
5. Dancing Days
6. D'yer Mak'er
7. No Quarter
8. The Ocean

CD2
1. The Song Remains The Same (Guitar overdub reference mix)
2. The Rain Song (Without piano)
3. Over The Hills And Far Away (Backing-track)
4. The Crunge (Rough mix)
5. Dancing Days (Rough mix with vocals)
6. No Quarter (Rough mix with John Paul Jones keyboard overdubs and no vocals)
7. The Ocean (Working mix)
Bien que son enregistrement (une nouvelle fois effectué à Headley Grange) est fini à l'été 1972, le groupe ne peut sortir cet album que début 1973, à cause du temps considérable que prend l'élaboration de la pochette (confiée à l’agence Hipgnosis, responsable de pochettes – pour Pink Floyd, Yes, ou encore Genesis – parmi les plus belles de l’histoire du rock). Celle-ci, somptueuse (une constante dans la carrière de Led Zeppelin), fait d'ailleurs couler beaucoup d'encre en raison des symboles ésotériques qu'on cherche à y déceler et surtout des drames atroces qui frapperont le groupe quelques années plus tard.  

Mal compris à sa parution, Houses Of The Holy – Burn that Candle était le premier titre envisagé – n'eut pas, en dépit d'un nouveau numéro 1 obtenu dans les classements, un aussi bon accueil que Led Zeppelin IV, ses détracteurs estimant que le groupe y avait pris une direction un peu trop « progressive ». Trente-cinq ans plus tard, on ne peut que remettre en question le bien-fondé d'une telle critique, très peu de morceaux pouvant en fait être rattachés à ce genre : bien sûr, l'épique « No Quarter », au son unique, habilement traité par Page, a certes la longueur et la solennité de morceaux progressifs, mais il ressemble en fait beaucoup plus à un ancêtre du doom metal de par les paroles lugubres de Plant. En tout cas, il devient vite sur scène le morceau de bravoure de John Paul Jones (son principal compositeur), certaines versions dépassant la demi-heure.  (Music Story)






jeudi 18 mars 2021

TITANIC

 




TITANIC
1970
NORWAY

MUSICIENS :

Roy Robinson - lead vocals
Janne Loseth - guitar, vocals
Kenny Aas - organ, bass
Kjell "Chappy" Asperud - percussion, vocals
John Lorck - drums


TITRES :

1. Searchin'
2. Love Is love
3. Mary Jane
4. Cry For A Beatle
5. Something On My Mind
6. Firewater
7. Schizmatic Mind
8. I See No Reason

Bonus:
9. Half Breed (single A-side)
10. Santa Fe (single B-side)
Toujours en quête de souvenirs liés à la musique, j'ai retrouvé cet album. Le contenu n'est pas extraordinaire, mais quelques morceaux méritent le détour pour quiconque a "emballé" pendant les booms des années 70 .
Ce groupe norvégien, qui tourne toujours, mais de manière plus confidentielle, et qui ne comprend plus qu'un seul membre d'origine sur scene (hélas), nous régale toujours avec son rock sans concession, qui était à l'époque basé sur l'apport inestimable de l'orgue Hammond et de la cabine Leslie, ainsi que de la guitare Fender Télécaster et de la batterie Ludwig, très en vogue à ce moment là. Possédant en son sein un chanteur réellement anglais (Roy Robinson), le son de Titanic était reconnaissable entre tous, bien que le guitariste nous serve toujours à peu près le même solo, le batteur les mêmes breaks, et que certains morceaux se ressemblent. Ca tient la route, sans problème, çà tourne bien, on tape du pied et on se laisse aller au son de l'éternel slow "I see no reason"(Moody13)