ROCKS PROGRESSIFS ET PSYCHEDELIQUES 70'S

ROCKS PROGRESSIFS ET PSYCHEDELIQUES 70'S

samedi 23 février 2019

SCHOENHERZ












WHAT A NIGHT
1978
AUSTRIA


MUSICIENS :

- Richard Schönherz - voices, grand piano, electric piano, organ, synthesizer
- Georg Liszt - bass, voices
- Johann Daansen - guitars, voices
- Rainer Marz - guitars, voices
- Christian Kolonovits - keyboards
- Jürgen Zöller - drums, percussion
- Hartmut Pfannmüller - drums, percussion
- Caro - voices 


TITRES :

1. What A Night
2. Too Little Love To Live But Too Much Fear To Die
3. Rosa
4. Sultry Nights
5. How Does It Feel There
6. Between Judgement And Madness 
7. What A Lonely Lonely Night
8. The End Of The Beginning



 schoenherz

L'album solo de Richard Schoenherz est un reflet remarquable de l'époque à laquelle il a été réalisé. Un album de rock progressif centré sur les claviers, il apparaît vers la fin de l’ère du rock progressif - et suggère à l’auditeur les sons et les styles de groupes comme Alan Parsons Project et Camel 
Étonnamment, l’album ne parait pas démodé, il utilise de longues sections instrumentales avec des voix éthérées, qui lui permettent de suggérer des versions progressives d'albums contemporains


 schoenherz



BIGHORN













BIGHORN
1978
U.S.


MUSICIENS :

Joe Shikany - guitars, lead & backing vocals
Peter Davis - piano, keyboards, lead & backing vocals
Bob Marcy - woodwinds, lead & backing vocals
Michael Ipsen - bass guitar, backing vocals
Steve Adamek - drums, backing vocals


TITRES :

01. Penny For Your Dreams
02. (I Love You) I’m Not Afraid Anymore 
03. Star Rocker
04. Mary-Anne
05. Tried Every Trick
06. Stand Up
07. Sparrow
08. Helen Betty
09. Sunday Boy
10. I Know




 bighorn


Groupe originaire de Seattle, l'histoire du groupe se perd dans l'aventure musicale des années 70, malgré la publication de deux excellents albums, I Get High (1974) et Bighorn (1978). C'est assez surprenant puisque ce quintet très talentueux était de solides musiciens. Ressemblant à leurs compatriotes  Kansas, Styx et Starcastle, 
Leur musique se rapprochant du Rock Progressif et de l'A.O.R. Mélodique
Une partie des musiciens ont rejoint le groupe Aviary et le chanteur Bob Marcy est décédé.


bighorn



vendredi 22 février 2019

TRICKSTER













TRICKSTER
1977
U.K.


MUSICIENS :

Phil Bates - Electric & Acoustic Guitars, Lead & Backing Vocals, Lyrics. Colin Hewinson - Piano, Electric Piano, Synthesizer, Backing Vocals. 
Mike Sheppard - Bass, Guitar, Backing Vocals. 
Paul Elliot - Drums, Percussion


TITRES :

1. Listen To My Music 
2. Rich Man 
3. Louise
4. Miles And Miles Away 
5. If That's The Way The Feeling Takes You
6. Your Money Or Your Life
7. The Song Will Always Be The Same
8. Goodbye '65
9. Let It Lie





 trickster


Le milieu des années 70 était une période difficile pour les groupes britanniques qui n'étaient pas abrités sous le parapluie du Glam, du Punk ou du Prog.  Avec le peu d’attention des médias britanniques et le soutien de la presse populaire, poutant, des groupes tels que Aviator, City Boy, Dirty Looks, Mr Big (à ne pas confondre avec le groupe américain des années 80), Straaps, Charlie, Pilot et Trickster ont persévéré pour créer une musique rock de qualité. Avec un œil sur l’Amérique du Nord, beaucoup de ces groupes ont vu leur travail publié et ont fait une tournée 
 Pourtant, seuls quelques-uns ont connu un moindre succès, à part Charlie, City Boy, Pilot et Trickster.
Perçu comme une version Pomp-Rock du groupe ELO, le premier album de Trickster a certainement gagné beaucoup en promotion et presse  aux Etats-Unis, avec la tournée  ELO (qui comprenait également Journey à certaines dates) a été énorme et l’album a gagné quelques temps de diffusion, mais dans l’ensemble, le matériel n’était pas assez puissant pour mener le groupe à un plus grand succès. 
Néanmoins, pour les fans de la période AOR / Pomp cet album à tout pour plaire. 


 trickster





ROADMASTER











SWEET MUSIC
1978
U.S.


MUSICIENS :

Bobby Johns – Drums,Vocals, 
Michael Read – Keyboards,String Arrangements,Vocals,
Rick Benick – Guitar,Vocals, 
Stephen McNally – Lead Vocals,Acoustic Guitar, 
Toby Myers – Bass,Vocals


TITRES :

01. It Doesn’t Mean A Thing
02. I Must Be Dreaming
03. Ya Move Me
04. Been Gone Too Long
05. I’ll Be Lovin’ You
06. The Swan Song
07. You Come See Me
08. Higher, Higher 
09. Circle Of Love
10. Sweet Music




 ROADMASTER


Il est des groupes que les spécialistes et la critique ont acclamés au moindre mouvement, mais que le public de l'époque ne suivait pas. ROADMASTER fait partie de ses groupes, visionnaires, mais trop en avance sur leur âge. Le Hard Rock Mélodique teinté de Funk que nous offre "Sweet Music" est un classique en puissance, à découvrir ou redécouvrir d'urgence


 roadmaster





jeudi 21 février 2019

NEW YORKS DOLLS













NEW YORK DOLLS 
1973
U.S.


MUSICIENS :

David Johansen - Vocals, Harmonica, Gong
Arthur "Killer" Kane - Bass Guitar
Jerry Nolan - Drums
Sylvain Sylvain - Rhythm Guitar, Piano, Vocals
Johnny Thunders - Lead Guitar, Vocals

With:
Todd Rundgren - Piano, Keyboards, Moog Synthesizer
Buddy Bowser - Saxophone
Alex Spyropoulos - Piano


TITRES :

1. Personality Crisis
2. Looking For A Kiss    
3. Vietnamese Baby   
4. Lonely Planet Boy  
5. Frankenstein (Orig.)
6. Trash
7. Bad Girl 
8. Subway Train  
9. Pills
10.Private World  
11.Jet Boy 



 new york dolls

Les NYDolls appartiennent à un courant musical ayant démarré en 1972 appelé "Décadent" prononcé à l'anglaise "dicaydunt" et dont les têtes de file en Angleterre étaient David Bowie et Roxy Music, et aux Etats Unis, Alice Cooper et eux mêmes.
De décadent ils en ont surtout l'apparence provocante, de poupées toute en paillettes et en androgénie ambivalente. Là s'arrête la ressemblance avec leurs collègues qui produisaient une musique raffinée et recherchée. Car les NY Dolls, à l'inverse, se vautraient dans un rock très basique et extrêmement agressif avec un son volontairement sale et pourri, tant au niveau des voix que des guitares. Sans le savoir, ils étaient les précurseurs du style punk qui ne viendra que plus tard (en 1976). (Cémonavis)


 NYD



lundi 18 février 2019

NUCLEUS













LABYRINTH
1973
U.K.


MUSICIENS :

- Ian Carr - trumpet, flugelhorn, composer & arranger, co-producer
- Tony Coe - tenor saxophone, bass clarinet, clarinet
- Brian Smith - tenor & soprano saxophones, flute
- Kenny Wheeler - trumpet, flugelhorn
- Gordon Beck - Hohner electric piano
- David MacRae - Fender electric piano
- Paddy Kingsland - VCS3 Synth
- Roy Babbington - bass
- Tony Levin - drums
- Clive Thacker - drums
- Trevor Tomkins - percussion
- Norma Winstone - vocals


TITRES :

1. Origins
2. Dance 
3. Ariadne
4. Arena Part 1
5. Arena Part 2
6. Exultation

7. Naxos






 nucleus

Tout comme "Solar Plexus", "Labyrinth" est une commande. Le mythe du minotaure qui a inspiré l'oeuvre est peut-être un prétexte, en tout cas il est assez représentatif de la situation dans laquelle se retrouve Ian Carr, obligé de trouver des solutions de l'intérieur. Il se fait qu'ici, conscient de cette période de trouble qui secoue alors sa formation, l'anglais prend le parti de tirer profit du désavantage qui l'accable, à savoir cette difficulté chronique à pouvoir se reposer sur un line-up stable, nécessaire quand il s'agit d'éprouver un matériel qui doit d'abord être rodé et maîtrisé avant de pouvoir se l'approprier, et s'octroyer ainsi des libertés d'interprétation.



nucleus






THE GUESS WHO












WILD ONE
1972
CANADA


MUSICIENS :

The Guess Who


TITRES :

01 - Wild One
02 - If You Don't Want Me
03 - Just Matter Of Time
04 - Baby's Birthday
05 - Use Your Imagination
06 - We Can't Go On This Way
07 - One Day
08 - Don't Act So Bad
09 - Pretty Blue Eyes
10 Give My Baby Lovin'
11 Tired of Trying




 THE GUESS WHO


"Wild One"est un album de compilation du groupe de rock canadien The Guess Who. Il contient des morceaux enregistrés et publiés au Canada entre 1965 et 1967, avant leur succès américain avec "These Eyes"


THE GUESS WHO


CANNED WHEAT - 1969



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...