mercredi 23 octobre 2019

STRAPPS












PRISONER OF YOUR LOVE
(SHARP CONVERSATION)
1978
U.K.

MUSICIENS :

Ross Stagg - Vocals & Guitar
Joe Read - Bass
Noel Scott - Keyboards
Mick Underwood - Drums 

 With:
 Joy Yates, Stevie Langa, Jaquie Sullivan - backing vocals
 Frank Riccoti - additional percussion, vibes solo (01)
 David Katz - orchestral conductor
 Pip Williams - brass & strings arrangements, producer


TITRES :

1. Bound For Glory
2. Prisoner Of Your Love
3. Let The Music Play
4. Rock'n Roll Sensation
5. All Through The Night
6. It's Your Dream
7. Be Strong
8. Might Or Maybe
9. Look To The East
10.Need Your Love (To Break My Fall)



 STRAPPS

L’année 1978 a été une année difficile pour le groupe, avec son troisième album intitulé "Sharp Conversation", uniquement paru aux États-Unis et dans quelques pays européens.
Au Japon, où la popularité de Strapps était encore élevé, l'album est sorti sous le titre "Prisoner Of Your Love".
Un quatrième album, "Ball Of Fire", a été enregistré au début de 1979, mais n’a été publié qu’au Japon, sous le nom modifié de ROSS STAGG & STRAPPS.


 strapps




DIRCK STEFFENS











TOLLHOUSE
1978
GERMANY

MUSICIENS :

- Dirk Steffens - lead guitars, arranger, producer
- Ian Cussick - lead vocals
- Peter Weihe - guitars
- Rolf Köhler - bass, vocals
- Peter Franken - drums, percussion

With:
- Jean-Jacques Kravetz - keyboards
- Herb Geller - saxophone
- Bob Lanese - trumpets
- Hans-Uwe Reimers - saxophone, brass arrangements
- Rale, Jim Hopkins, Heiko Effertz - backing vocals


TITRES :

1. I Like It
2. Good-Bye
3. Money
4. Johnny
5. It's Hard To Live
6. Pictures
7. Fire
8. Madan's Creek




 SIRK STEFFENS

Deuxième album solo de Dirk Steffens sous le couvert de "Tollhouse". 
Ici encore, comme sur "The Seventh Step", il était assisté de Ian Cussick et Rolf Köhler, ainsi que de Peter Franken de"Blonker", de Jean-Jacques Kravetz de "Frumpy", "Atlantis", "Randy Pie". Dirk Steffens produira ensuite le groupe "Accept".


 dirck steffens







BRIAN ENO











HERE COME THE WARM JETS
1973
U.K.

MUSICIENS :

- Brian Eno - vocals, guitars, synthesizers, keyboards, treatments, production & mixing

With:
- Robert Fripp - guitar (3,5,7)
- Phil Manzanera - guitar (1,2,4)
- Paul Rudolph - guitar (3,10), bass (3,5,10)
- Chris Spedding - guitar (1,2)
- Lloyd Watson - slide guitar (9)
- Nick Kool - keyboards (7)
- Nick Judd - keyboards (4,8)
- Andy Mackay - keyboards (6,9), saxophone (9)
- Chris Thomas - bass (2), mixing
- Busta Cherry Jones - bass (2,4,6,8)
- Bill McCormick - bass (1,7)
- John Wetton - bass (3,5)
- Simon King - drums (1,3,5-7,10)
- Marty Simon - percussion (2-4)
- Paul Thompson - percussion (8)
- Sweetfeed - backing vocals (6,7)


TITRES :

1. Needles In The Camel's Eye
2. The Paw Paw Negro Blowtorch
3. Baby's On Fire
4. Cindy Tells Me
5. Driving Me Backwards
6. On Some Faraway Beach
7. Blank Frank
8. Dead Finks Don't Talk
9. Some Of Them Are Old
10. Here Come The Warm Jets



 brian eno


Restreint au sein de Roxy Music et contraint de composer avec d'autres fortes personnalités, Bryan Ferry bien sûr au premier plan, Brian Eno se lâche totalement sur ce disque, n'en fait qu'à ses envies et dilate tous les pores de sa pop. "Here Come The Warm Jets" est donc un album assez fascinant, riche, fort de multiples ambiances différentes, avec beaucoup d'expérimentations mais qui jamais pourtant ne viennent froisser l'auditeur, l'agacer ou le perdre. On guette simplement toutes les petites fantaisies sonores qui viennent jalonner le parcours avec beaucoup d'à-propos et joie de jouer. Car c'est finalement ce qui transpire des sillons: un irréfutable plaisir à triturer dans tous les sens ces morceaux pop-rock pour les rendre moins conventionnels et, donc, oui, surprenants et rafraîchissants. (Stefy)


 eno






mardi 22 octobre 2019

DEEP PURPLE












WHO DO WE THINK WE ARE
1973
U.K.

MUSICIENS :

- Ian Gillan - Vocals
- Ritchie Blackmore - Guitars
- Jon Lord - Keyboards
- Roger Glover - Bass
- Ian Paice - Drums


TITRES :

1. Woman From Tokyo
2. Mary Long
3. Super Trouper
4. Smooth Dancer
5. Rat Bat Blue
6. Place In Line
7. Our Lady





 deep purple

Cet album est rapidement tombé aux oubliettes après sa sortie en 73, en raison des départs prématurés du groupe de GILLAN et GLOVER quelques mois après, et l'absence de promotion live (sauf pour le tire Woman from tokyo). Un sort injuste, de l'aveu même des musiciens de l'époque. Car des titres comme "RAT BAT BLUE" et sa rythmique syncopée, "OUR LADY" une ballade flower power de l'époque (tendance URIAH HEEP) ou bien encore "SMOOTH DANCER" et son refrain boogiesque, mérite bien une écoute plus attentive aujourd'hui. (A-MA-ZONE)


 deep purple



SHADES OF DEEP PURPLE - 1968
THE BOOK OF TALIESYN - 1968
DEEP PURPLE - 1969



TED NUGENT











WEEKEND WARRIORS
1978
U.S.

MUSICIENS :

Ted Nugent – guitars, lead vocals, bass on track 10, percussion
Charlie Huhn – lead and backing vocals, rhythm guitar on track 2
John Sauter – bass guitar
Cliff Davies – drums, electronic drums

With:
David Hull – bass on tracks 2, 5, 6 and 8


TITRES :

1. Need You Bad
2. One Woman
3. I Got The Feelin'
4. Tight Spots
5. Venom Soup
6. Smokescreen
7. Weekend Warriors
8. Cruisin'
9. Good Friends And A Bottle Of Wine
10. Name Your Poison



 TED NUGENT

Weekend Warriors est certainement le meilleur Nugent: avant nous avions un excellent guitariste mais des compos un peu baclées.
Après un Nugent plus (trop) sage sauf dans "State of Shock" qui est l'alter ego de ce disque.
Ici nous avons des titres qui sont vraiment de bonnes compos, une production aux petits oignons, des musiciens qui assurent (comme pour Hendrix cela n'a pas toujours été le cas) et notre Motor City Madhouse peut délivrer ces chorus épileptiques dont il a le secret.
Le retour à un rock plus carré nous permet de redécouvrir à quel point IL est un TRES GRAND guitariste, beaucoup plus subtil que son image de matamor peut laisser supposer. Jimmy Page le classait en tête aux States au coté de Buck Dharma (Blue Oyster Cult).
Si le style est toujours débridé et furieux, certains morceaux, le très bluesy "One Woman" recellent des chorus de toute beauté. (DUNCANIDAHO)


 TED NUGENT





samedi 19 octobre 2019

GROWL











GROWL
1974
U.S.

MUSICIENS :

Richard Manuputi - vocals
Dennis Rodriguez - guitar, vocals and Growls
Harry Brender «A.Brandis» - guitar, backing vocals
Mick Small - guitars
Geno Lucero - bass
Danny McBride - drums


TITRES :

1. Shake Your Money Maker
2. Young And Crazy
3. I Wonder
4. Working Man
5. Sadie
6. Hound Dog
7. Take My Life
8. Things Ain’t Better
9. Who’s This Man
10. I Just Want To Make Love To You



 GROWL

Formé en 1969, aux États-Unis, dissous en 1974. Produit par Robert Duffey sur le label de Frank Zappa et Herb Cohen, un mélange de rock et de hard rock. Dennis Rodriguez, Harry Brender, Gene Lucero et Danny McBride étaient auparavant dans Utopia (pas le groupe Todd Rundgren).


 GROWL




STRAPPS












SECRET DAMAGE
1977
U.K.

MUSICIENS :

Ross Stagg - guitars, lead vocals
Joe Read - bass
Noel Scott - keyboards
Mick Underwood - drums, percussion


TITRES :

1. Down To You 
2. Pain Of Love 
3. Child Of The City 
4. In Your Ear 
5. I Wanna Know 
6. Soft Touch 
7. Violent Love/Secret Damage



 strapps

Excellent second album du groupe édité en 1977. 
En commençant par le titre d'ouverture "Down To You " et l'époustoufflant "I Wanna Know ", avant que des ballades subtiles comme «Violent Love», merveilleusement reliées  avec le lourd «Secret Damage», termine ce disque inspiré.


 strapps