ROCKS PROGRESSIFS ET PSYCHEDELIQUES 70'S

ROCKS PROGRESSIFS ET PSYCHEDELIQUES 70'S

lundi 17 décembre 2018

TEN YEARS AFTER













ALVIN LEE & COMPANY
1972
U.K.


MUSICIENS :

Alvin Lee – guitar, vocals
Chick Churchill – organ
Ric Lee – drums
Leo Lyons – bass


TITRES :

1. The Sounds
2. Rock Your Mama
3. Hold Me Tight 
4. Standing at the Crossroads 
5. Portable People
6. Boogie On
7. Spider in My Web
8. Hear Me Calling 
9. I'm Going Home 




 ten years after



L'écoute de cet album de 1972 de l'époque Deram (alors que Ten Years After est passé sous label Chrysalis) révèle rapidement pourquoi les titres de ce LP sont des raclures innommables, dont le seul souci était d'enclencher la pompe à fric sur le dos des artistes et explique la raison pour laquelle les musiciens ont tout fait pour empêcher sa diffusion. (jean-claude)



 TEN YEARS AFTER



STATUS QUO














ROCKIN' ALL OVER THE WORLD
1977
U.K.


MUSICIENS :

Francis Rossi – guitar, vocals
Rick Parfitt – guitar, vocals
Alan Lancaster – bass, vocals
John Coghlan – drums (4)

With:
Andy Bown – keyboards, backing vocals
Frank Ricotti - percussion


TITRES :

1. Hard Time
2. Can't Give You More
3. Let's Ride
4. Baby Boy
5. You Don't Own Me
6. Rockers Rollin'
7. Rockin' All Over The World
8. Who Am I?
9. Too Far Gone
10. For You
11. Dirty Water
12. Hold You Back

Bonus:
13. Getting Better




 status quo


Rempli à rabord de claviers et de bidouillages en tout genre (cuivres, percussions, synthés), Rockin' all over the world est de ce fait assez pénible à écouter. Pourtant, les compos sont loins d'être mauvaises, et ce même si certaines expérimentations ne sont pas toujours très heureuses, cela reste un album rock. Seule la production est pop et porte un préjudice énorme à l'album. Dès que les guitares deviennent plus saturées comme sur Rockers Rollin', c'est là où on voit à quel point la production manque de punch. Dommage car ce titre est une vraie tuerie, ce n'est pas un hasard si c'est celui qui se rapproche le plus du Quo traditionnel. 



 STATUS QUO






dimanche 16 décembre 2018

JOHNNY WINTER













STILL ALIVE AND WELL
1973
U.S.


MUSICIENS :

Johnny Winter – guitar, slide guitar, mandolin, vocals
Randy Jo Hobbs – bass
Richard Hughes – drums
Rick Derringer –  guitars
Jeremy Steig – flute on "Too Much Seconal"
Todd Rundgren – Mellotron on "Cheap Tequila"
Mark Klingman – piano on "Silver Train"


TITRES :

1. Rock Me Baby
2. Can't You Feel It
3. Cheap Tequila
4. All Tore Down
5. Rock & Roll
6. Silver Train
7. Ain't Nothing To Me
8. Still Alive & Well
9. Too Much Seconal
10. Let It Bleed

Bonus:
11. Lucille
12. From a Buick 6





 johnny winter


Excellent album de Winter qui sur cet album nous délivre une sorte de hard blues de très bonne facture. Le ton est donné d'entrée de jeux avec une reprise de "rock me baby" transcendée par le jeu surpuissant de Winter, un festival de riffs rarement égalé. En effet on a affaire sur ce disque à un Johnny Winter alors au sommet de son art, justifiant sans conteste le titre de meilleur bluesman des 70's que beaucoup de spécialistes lui attribuent.


 JOHNNY WINTER


SECOND WINTER - 1969
JOHNNY WINTER AND - 1970


IGGY POP












NEW VALUES
1979
U.S.


MUSICIENS :

Iggy Pop – vocals
Scott Thurston – guitars, harp, keyboards, synthesizer, vocals, horn 
Klaus Krüger – drums
Jackie Clark – bass
John Harden – horns
David Brock – strings, 
Earl Shackelford – backing vocals
The Alfono Sisters – backing vocals on "Don't Look Down" and "Angel"
James Williamson – guitar, horn and string


TITRES :

1. Tell me a story
2. New values
3. Girls
4. I'm bored
5. Don't look down
6. The endless sea
7. Five foot one
8. How do you fix a broken part
9. Angel
10. Curiosity
11. African man man
12. Billy is a runaway

Bonus:
13. Chains
14. Pretty flamingo










Troisième album solo d’Iggy Pop – passé de RCA à Arista, la maison de disques de Patti Smith - et le premier auquel David Bowie ne soit en rien associé. Non seulement James Williamson, qu’il avait perdu de vue après Kill City, est maintenant à la guitare mais il produit également l’album où joue aussi Scott Thurston, ancien Stooges qui tient le synthé – typique de l’époque – et compose la moitié du matériel tandis qu’on remarque à la batterie Klaus Kruger venu de Tangerine Dream. La surprise réside dans le son du disque, très roots (avec quelques excursions funky) mais assez propre en même temps et des arrangements, où on entend de l’harmonica, des cuivres et des chœurs féminins. 
Encore en grande voix, Iggy Pop, qui signe plusieurs chansons seul, est fidèle dans ses paroles à certains de ses thèmes de prédilection : l’ennui (« I’m Bored »), la décadence (« Five Foot One », et sa célèbre proclamation : « j’aimerais que la vie soit comme dans les magazines suédois ») et bien sûr le sexe (« Girls », « The Endless Sea »). ( Music Story)


 IGGY POP



BLACK SABBATH













WE SOLD OUR SOUL FOR ROCK'N'ROLL
1975
U.K.


MUSICIENS :

- Tony Iommi - Lead Guitar
- Geezer Butler - Bass
- Ozzy Osbourne - Vocals
- Bill Ward - Drums
- Gerald Woodruffe - Keyboards
- Rick Wakeman - Keyboards on Track 11


TITRES :

1. Black Sabbath
2. The Wizard
3. Paranoid
4. War Pigs
5. Iron Man
6. Tomorrow's Dream
7. Fairies Wear Boots
8. Changes
9. Sweet Leaf
10. Children of the Grave
11. Sabbath, Bloody Sabbath
12. Am I Going Insane (Radio)
13. Snowblind
14. N.I.B. 



 black sabbath


Peu après la sortie de Sabotage, à l'occasion d'une séance de signatures d'autographes, un fan de BLACK SABBATH tend une pochette d'album à Tony Iommi. Celui-ci est alors stupéfait de découvrir un disque portant le nom de BLACK SABBATH écrit en lettres blanches et rouges, à la pochette noire toute simple, et dont il ignorait totalement l'existence ! Après quelques coups de fil chez Vertigo, qui est visiblement responsable de la chose, Tony et ses collègues apprennent que leur label a publié sans leur demander leur avis ce qui s'avère être une compilation de titres issus de leurs 6 premiers albums. Dans un premier temps, les quatre musiciens protestent, mais plus les semaines passent et plus la compilation se vend comme des petits pains. Elle dépasse même les ventes de certains anciens albums du groupe, c'est dire ! Allons donc, la cause est entendue, et Tony Iommi & Co. admettent finalement l'album We Sold Our Soul For Rock'n'Roll comme faisant partie intégrante de leur discographie officielle.




 BLACK SABBATH





samedi 15 décembre 2018

COLOSSEUM












VALENTYNE SUITE
1969
U.K.


MUSICIENS :

- James Litherland - guitar, lead vocals
- Dave Greenslade - Hammond organ, piano (5), backing vocals (4)
- Dick Heckstall-Smith - tenor & soprano (2) saxophones, flute (4)
- Tony Reeves - bass, co-producer
- Jon Hiseman - drums, drum machine

With:
- Neil Ardley - string quartet arrangements (2) & conducting (3)
- David Clempson - guitar & vocals (2002 Bonus CD)
- Barbara Thompson - sax & flute (6,7)


TITRES :

1. The Kettle
2. Elegy
3. Butty's Blues
4. The Machine Demands A Sacrifice
5. The Valentyne Suite
- Theme One: January's Search
- Theme Two: February's Valentyne
- Theme Three: The Grass Is Always Greener

Bonus:
6. Arthur's Moustache (Live)
7. Lost Angeles (Live) 






 COLOSSEUM


On peut dire sans se tromper que Colosseum a été un des fondateurs du rock progressif au milieu des années soixante se fixant comme un précurseur des plages musicales longues et dont seront friands au début des années 70 moults groupes de rock progressif (placer une face B avec un morceau de 17 minutes, jamais, de mémoire, groupe de rock n'avait osé).
Fusion de jazz, de rock, de blues et d'influences classiques, Valentyne Suite (1969) est musicalement varié, sans jamais prendre le chou. Si Valentyne Suite, le morceau titre est la pièce maîtresse du disque, le reste ne manque pas de qualité, loin s'en faut. Vous pouvez mettre Valentyne Suite (l'album), en très bonne place dans toute discothèque de rock progressif, voire de rock tout court. (jean-claude)



 COLOSSEUM


THOSE WHO ARE ABOUT TO DIE SALUTE YOU - 1969
DAUGHTER OF TIME - 1970
STRANGE NEW FLESH - 1976
ELECTRIC SAVAGE - 1977




AC/DC












DIRTY DEEDS DONE DIRT CHEAP
1976
AUSTRALIA


MUSICIENS :

Bon Scott – lead vocals
Angus Young – lead guitar
Malcolm Young – rhythm guitar, backing vocals
Mark Evans – bass guitar
Phil Rudd – drums
George Young – bass guitar on track 3


TITRES :

1. Dirty Deeds Done Dirt Cheap 
2. Love at First Feel 
3. Big Balls
4. Rocker 
5. Problem Child
6. There's Gonna Be Some Rockin'
7. Ain't No Fun (Waiting 'Round to Be a Millionaire)
8. Ride On
9. Squealer









Le troisième album d’AC/DC est lui aussi composite. Par exemple, la version internationale est différente de l’Australienne. « Love At First Feel » ne figure pas dans celle-ci, tandis que « Jailbreak » et « R.I.P. » ont été remplacés. Agressivité et frustration le dominent tant qu’il est considéré comme un véritable brûlot à l’époque, et il ne sera publié aux Etats-Unis qu’en 1981, une fois le groupe bien établi. Le texte et le titre du brutal « Dirty Deeds Done Dirt Cheap » est inspiré d’un dessin animé américain très célèbre dans les années 50 & 60, Beany and Cecil, dont l’un des personnages (le très méchant Dishonest John) possède une carte de visite portant cette inscription. Il contient aussi « Ride On », hommage du groupe au Blues, et seul morceau à tempo lent de son répertoire, avec « The Jack » et la coda de « Down Payment Blues ». (Music Story)

 ACDC




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...