vendredi 23 mars 2018

THE GUESS WHO












ROCKIN'
1972
CANADA

MUSICIENS :

- Burton Cummings - Lead Vocals, piano, keyboards, harmonica
- Jim Kale - Bass, backing vocals
- Greg Leskiw - Rhythm Guitar, backing vocals
- Kurt Winter - Lead Guitar, backing vocals
- Garry Peterson - Drums, backing vocals


TITRES :

1. Heartbroker Bopper
2. Get Your Ribbons On
3. Smoke Big Factory
4. Arrividerci Girl
5. Guns, Guns, Guns
6. Running Bear
7. Back To The City
8. Your Nashville Sneaker
9. Herbert's A Loser
10. Hi Rockers - Sea Of Love/Heaven Only Moved Once Yesterday/Don't You Want Me

 the guess who


"Rockin'", sorti en 1972, est un véritable un retour aux sources. Il s'agit, en quelque sorte d'un album "retour aux fondamentaux", enregistré live en studio pour la plupart, avec très peu d'over dubs. 
Deux singles ont été tirés de l'album. "Heartbroken Bopper" a passé sept semaines dans le Billboard Hot 100 atteignant même le numéro 47, et "Guns, Guns, Guns" est resté six semaines dans le Billboard Hot 100 culminant au numéro 70.
Pourtant, au tout début de la mode des Guess Who des années 70, "Rockin" dispose allégrement d'une définition exhaustive du Rock, dès les riffs lourds du morceau d'ouverture, le single "Heartbroken Bopper", le boogie "Get Your Ribbons On" dans un style années 50 et "Running Bear", l'harmonie vibrante de "Big Smoke Factory", le socialement conscient, "Guns, Guns, Guns" et la suite psychédélique en plusieurs parties qui ferme l'album. 
En bref, un excellent album!



 THE GUESS WHO






jeudi 22 mars 2018

OUTLAWS










LAIDY IN WAITING
1976
U.S.

MUSICIENS :

- Billy Jones - Guitar, Vocals 
- Henry Paul - Electric Guitar, Acoustic Guitar, Vocals 
- Hughie Thomasson - Guitar, Vocals 
- Frank O'Keefe - Bass 
- Joe Lala - Percussion
- Monte Yoho - Drums 


TITRES :

1. Breaker-Breaker
2. South Carolina
3. Ain't So Bad
4. Freeborn Man
5. Girl from Ohio
6. Lover Boy
7. Just for You
8. Prisoner
9. Stick Around for Rock and Roll 





 the outlaws



Les amateurs de tubes en seront pour leurs frais. Ce n'est pas l'endroit pour. Mais question excellente musique, Lady In Waiting, deuxième LP des Outlaws (1976) ne donne pas sa part aux chiens. Exister dans le sillage du réussi album éponyme de 1975 est déjà un petit exploit en soi. Outlaws relève le défi et le fait savoir d'entrée en dégainant deux beaux calibres, Breaker-Breaker et South Carolina, avant de laisser s'exprimer les harmonies vocales dans une délicieuse ballade signée Billy Jones. Les gars de Tampa rebondissent ensuite sur un boogie aux accents country (Freeborn Man), une influence que l'on retrouve souvent dans cet album (le charmeur Girl From Ohio, doté de sublimes harmonies). Lover Boy, Just For You constituent une excellente transition country-rock avant de revenir à plus de douceur et de sensibilité (Prisoner), avant de clôturer le chapitre Lady In Waiting et d'en découdre avec les fameuses et tonitruantes guitares du tonique Stick Around For Rock And Roll, titre qui ouvrait les concerts du groupe. Produit par Paul Rotchild, enregistré au Criteria Recording Studio de Miami entre décembre 1975 et janvier 1976 (Jean Claude)


the outlaws


THE OUTLAWS - 1975








FOREIGNER













HEAD GAMES
1979
U.K.- U.S.

MUSICIENS :

- Lou Gramm – Lead Vocals, Percussion
- Mick Jones – Guitars, Keyboards, Vocals
- Ian McDonald – Guitars, Keyboards, Vocals
- Rick Wills – Bass, Vocals
- Al Greenwood – Keyboards
- Dennis Elliot – Drums, Vocals


TITRES :

1. Dirty White Boy
2. Love On The Telephone
3. Women
4. I'll Get Even With You
5. Seventeen
6. Head Games
7. Modern Day
8. Blinded By Science
9. Do What You Like
10. Rev On The Red Line

Bonus:
11. Zalia




 foreigner


Troisième album du groupe sorti en 1979, après deux premiers disques déjà réussis ("Foreigner" et "Double vision").
"Head games" est excellent de bout en bout (pas de titres moyens!), la musique n'étant pas encore trop FM (mais un peu quand même). Des morceaux accrocheurs ("Dirty white boy", "Women", "Seventeen"), des titres mi-tempo plus mélodiques ("I'll get even with you", "Head games", "Do what you like"), et des morceaux plus calmes (le magnifique "Blinded by science" ou "Rev on the red line"). A noter un son typé encore seventies avec pas mal de synthés sur la plupart des morceaux mais aussi la très belle voix de Lou Gramm.
Une référence dans le style hard-fm tendance prog (dans la lignée de Boston/Journey/Styx). (CAROSSI)


 FOREIGNER


FOREIGNER - 1977
DOUBLE VISION - 1978






SWEET











SWEET FANNY ADAMS
1974
U.K.

MUSICIENS :

- Brian Connolly – lead vocals 
- Steve Priest – bass guitar, lead vocals (tracks 3, 7), backing vocals
- Andy Scott – guitars, lead vocals (track 8), backing vocals
- Mick Tucker – drums, backing vocals


TITRES :

1. Set Me Free
2. Heartbreak Today
3. No You Don't
4. Rebel Rouser
5. Peppermint Twist
6. Sweet F.A.
7. Restless
8. Into the Night
9. AC-DC

Bonus:
10. Block Buster!
11. Need a Lot of Lovin'
12. Hell Raiser
13. Burning
14. The Ballroom Blitz
15. Rock 'n' Roll Disgrace





 SWEET


Formé à la fin des années 60, The Sweet comprend le chanteur écossais Brian Connely et le batteur Mick Tucker qui ont joué avec Roger Glover (futur Deep Purple), le bassiste Steve Priest et un guitariste nommé Franck Torpey. Sous le nom de Sweet Shop, le groupe écume les clubs jouant dans un style Tamla-Motown mais il doit raccourcir son nom déjà utilisé par une autre formation. 
Le premier single édité en 1968 chez Fontana est un échec total. Torpey lâche l'affaire : son niveau musical est jugé insuffisant. Sweet se retrouve au niveau zéro, sans guitariste ni maison de disques. 
En 1969, il signe chez Parlophone et sort trois singles sans succès. Si Chinn et Chapman composent les tubes, le groupe joue sur tous les titres qui sont plus accrocheurs, aux riffs plus incisifs. 
A partir de janvier 1973, plusieurs singles vont marquer les esprits : "Blockbuster" introduit par une sirène de police, "Hellraiser" avec des explosions, l'irrésistible "Ballroom Blitz" et "Teenage Rampage". Le groupe se retrouve dans la vague glam rock avec Slade et T Rex. Il est temps d'enregistrer un album qui dévoilera les qualités de compositions et d’interprétation du quatuor à un niveau plus crédible. 
Début 1974, les Sweet entrent dans plusieurs studios londoniens pour concocter leur deuxième album, "Fanny Adams", qui démarre par un excellent titre hard : "Set Me Free" du guitariste Andy Scott. "Heartbreak Today" est un rock suivi d'une jam instrumentale funky, le rigide "No You Don't" de Chinn et Chapman précède "Rebel Rouser" dans la veine de leurs meilleurs singles, suivi par la seule reprise qui renvoie aux tout débuts des sixties : le "Peppermint Twist" de Joey Dee. La seconde face maintient le cap avec "Sweet FA" où Scott affirme sa dextérité à la guitare, puis Restless chanté par le bassiste et le pesant "Into The Night" chanté par Andy Scott. 
Il faut dire qu'un drame s'est produit pendant les séances : Brian s'est battu dans un pub pour une histoire de filles, traumatisé au larynx il doit reposer ses cordes vocales. Le disque s'achève par "AC-DC", chef-d'œuvre composé par le fameux tandem idéal pour les radios mais qui ne fera même pas l'objet d'un single ! Ce pur album de hard rock n'aura pas le succès escompté. Le public amateur de la pop bubblegum des débuts est déçu. Six mois plus tard, le groupe reviendra avec un disque plus pop et retrouvera le succès en 1977 avec le titre "Love Is Like Oxygen". (DENIS DOREL MAGAZINE ROCK&FOLK)


SWEET









mercredi 21 mars 2018

JUDAS PRIEST













STAINED CLASS
1978
U.K.

MUSICIENS :

- Rob Halford - voals
- K.k Downing - guitar
- Glenn Tipton - guitar
- Ian Hill - bass
- Les Binks - drums


TITRES :

1. Exciter
2. White Heat, Red Hot
3. Better By You Better Than Me
4. Stained Class
5. Invader
6. Saints In Hell
7. Savage
8. Beyond The Realms Of Death
9. Heroes End

Bonus:
10. Fire Burns Below
11. Better By You, Better Than Me (live)




 judas priest


Quatrième album de Judas Priest, Stained Glass est également le premier chef d'œuvre du groupe, dans un genre (le heavy metal) dans lequel il va exceller jusque à en devenir un chef de file.
Le disque est également considéré - production claire et nerveuse, riffs sombres et sans équivalent à l'époque - comme l'un des éléments fondateurs de ce que l'on va bien vite intituler le speed et le trash metal. Le batteur Les Binks, en remplacement de l'homme des studios Simon Phillips, se montre en particulier intraitable dans la gestion de tempi délirants. Sous une pochette passablement agressive en pleine épopée punk, un logo original, et enfin débarrassé d'un lettrage convenu, l'illustration froide, efficace, et violente, est à l'image des neuf morceaux proposés, composés (fait exceptionnel) pratiquement à parité par les cinq membres du groupe. 
Judas Priest démontre par exemple dans les près de sept minutes de la ballade « Beyond The Realms Of Death » une capacité insoupçonnée à la progression dramatique, et à l'usage bien tempéré de climats musicaux baroques. La seule reprise du disque (« Better By You, Better Than Me », empruntée au répertoire de Spooky Tooth), vaudra à Judas Priest la gloire douteuse des prétoires. La famille de deux adolescents du Nevada ayant tenté de se suicider (le premier parviendra à ses fins, le deuxième en restera atrocement défiguré) portera effectivement plainte sept années plus tard contre les Britanniques, les accusant d'avoir inclus des messages subliminaux incitatifs dans le refrain. L'action en justice échouera, mais sera le premier épisode d'une longue croisade des ligues de moralité contre les rockers autour de la planète. (Music Story)


 JUDAS PRIEST


ROCKA ROLLA - 1974
SAD WINGS OF DESTINY - 1976
SIN AFTER SIN - 1977







IAN HUNTER













OVERNIGHT ANGELS
1977
U.K.

MUSICIENS :

- Ian Hunter - lead and harmony vocals, rhythm guitar, piano
- Earl Slick - lead, rhythm and slide guitars
- Peter Oxendale - keyboards
- Rob Rawlinson - bass, harmony vocals
- Dennis Elliott - drums
- Miller Anderson - harmony vocals (4)
- Lem Lubin - harmony vocals (4)
- Roy Thomas Baker - percussion


TITRES :

   1. Golden Opportunity
   2. Shallow Crystals
   3. Overnight Angels
   4. Broadway
   5. Justice of the Peace
   6. (Miss) Silver Dime
   7. Wild n' Free
   8. The Ballad of Little Star
   9. To Love a Woman
  10. England Rocks



 ian hunter


Après le succès commercial d'Alien Boy, Ian Hunter entre de nouveau en  studio pour enregistrer de nouvelles chansons, avec à la production de Roy Thomas Baker (il avait produit plusieurs albums de Queen), cela aurait dû être un monstre d'album
Ce n'est certainement pas un album typique de Ian Hunter. Les rocks son là, mais la production est trop mince - tout est au même niveau dans le mix , avec la voix de Ian presque noyée par moments.
Sorti quand le punk était à son apogée, l'album et la tournée suivante ont reçu des critiques mitigées. Columbia aux États-Unis a été plus direct - ils ont refusé de diffuser l'album (bien que quelques pressages d'essai existent). Ian quittera bientôt la compagnie de CBS / Columbia et Fred Heller (son manager), et désavouera  l'album, le décrivant comme "cet horrible album" et "une erreur"


 ian hunter







BLUE OYSTER CULT











SPECTRES
1977
U.S.

MUSICIENS :

- Eric Bloom - guitare, vocals
- Joe Bouchard - bass, vocals
- Donald « Buck Dharma » Roeser - synthétiser, guitar, percussion
- Allen Lanier - keyboards, guitar
- Albert Bouchard - vocals, drums, harmonica


TITRES :

1. Godzilla
2. Golden Age Of Leather
3. Death Valley Nights
4. Searchin' For Celine
5. Fireworks
6. R.u Ready 2 Rock
7. Celestial The Queen
8. Goin' Through The Motions
9. I Love The Night
10. Nosferatu

Bonus:
11. Night Flyer, 
12. Dial M For Murder
13. Please Hold
14. Be My Baby

 blue oyster cult


"Spectres", le cinquième album du Blue Öyster Cult, publié en '77, porte musicalement parlant remarquablement son titre. Il diffuse une ambiance heavy, somme toute fantomatique, à travers un ton où la trace d'une musique violente n'apparaît que de façon très contenue.
Creusant encore plus l'évolution perçue sur "Agents Of Fortune", son album précédent, le Blue Öyster Cult pousse plus loin l'effet de sophistication recherché. Seul, un "Godzilla" fait un temps soit peu illusion, les autres morceaux de ce soft "Spectres", étant souvent tissés autour d'atmosphères, souvent réussies et prenantes propre au BÖC, plus qu'autour de riffs comme le veut la tradition des heavy~metal bands. Ainsi, des chœurs introduisent un réussi "Golden Age Of Leather", qui malgré ce chant clean de Roeser, parvient à diffuser un léger ton heavy, grâce à des guitares qui parviennent à sonner metal, ce qui dans ce contexte reste une prouesse. (Voodoo)


 blue oyster cult


TYRANNY AND MUTATION - 1973



lundi 19 mars 2018

BLACK SABBATH












SABBATH BLOODY SABBATH
1973
U.K.

MUSICIENS :

- Ozzy Osbourne - vocals
- Tony Iommi - guitar
- Geezer Butler - bass
- Bill Ward - drums


TITRES :

1. Sabbath Bloody Sabbath
2. A National Acrobat
3. Fluff
4. Sabbra Cadabra
5. Killing Yourself To Live
6. Who Are You?
7. Looking For Today
8. Spiral Architect



 black sabbath

Forts du succès de l'album précédent, sobrement intitulé Vol.4, Black Sabbath ne laisse pas le temps à la sauce de refroidir et balance son 5ème album à la face du monde, fin 1973.
Pour entretenir la légende sulfureuse du groupe lié à l'occultisme, les titres de l'album sont écrits dans un donjon qui s'est révélé être hanté, selon les musiciens. Plus vraisemblablement, la grande quantité de substances ingurgitées a dû aider à voir des apparitions... Mais cela n'a pas empêché Tony Iommi de sortir de grands riffs heavymetalliques comme celui du titre éponyme. C'est bien là le principal.
La pochette elle aussi rassemble plusieurs éléments joyeux comme la mort, le nombre 666, serpent, démons et les lettres S qui rappellent un sigle de sinistre mémoire (que le groupe a dû apprécier car on le retrouvera sur la pochette de l'album suivant, Sabotage.) (Orion)


 BLACK SABBATH







STATUS QUO













DOG OF TWO HEAD
1971
U.K.

MUSICIENS :

- Francis Rossi - guitar, vocal
- Rick Parfitt - guitar, piano, vocal
- Allan Lancaster - bass,guitar, vocal
- John Coghlan - drums

With:
- Bob Young - harmonica
- Bruce Foster - piano


TITRES :

1. Umleitung
2. Nanana (extraction)
3. Something's Going On In My Head
4. Mean Girl
5. Nanana (extraction)
6. Gerdundula
7. Railroad
8. Someone's Learning
9. Nanana



 status quo


Un des meilleurs albums de Status Quo. Ne cherchez pas plus loin. Dog Of Two Head (5 novembre 1971) est une première étape capitale vers le genre hard rock dans lequel Status Quo va prendre place, parmi les Led Zep, Deep Purple et consorts. Ce disque, quatrième dans la chronologie discographique studio, annonce le tsunami qui ne va pas tarder à déferler sur le rock. Publié par Pye Records, ce boogie-rock allie simplicité et efficacité. Pas de tralalas, pas de chichis, on envoie les décibels et du rythme. Les quatre musiciens n'ont pas fait Oxford ou Cambridge pour sortir un produit aussi basique (qui ne connaîtra qu'un succès d'estime), mais la recette est toutefois très rentable. Le son est encore plus aiguisé, les riffs sont plus diaboliques, le rythme plus acharné. Rossi, Lancaster, Coghlan et Parfitt, requinqués moralement, dégagent une énergie incroyable (Jean Claude)

 STATUS QUO


MA KELLY'S GREASY SPOON - 1970