jeudi 30 novembre 2017

MACHIAVEL












JESTER
1977
BELGIUM

MUSICIENS :

- Mario Guccio - vocals, flute, sax, clarinet
- Jean-Paul Devaux - electric guitar, 6- & 12-string acoustic guitars, vocals
- Albert Letecheur - pianos , harpsichord, Mellotron, synthesizer,
- Roland De Greef - bass, cellobass,  acoustic guitars, whistle,  vocals
- Marc Ysaye - drums, vocals, tambourine, maracas, percussions 


TITRES :

1. Wisdom 
2. Sparkling Jaw
3. Moments
4. In The Reign Of Queen Pollution
5. The Jester
6. Mister Street Fair
7. Rock, Sea, And Tree

Bonus:
8. The Birds Are Gone
9. I'm Nowhere

machiavel

Après un premier essai remarqué mais qui sent encore l'amateurisme (Machiavel, 1976), Jester paru une année plus tard apparaît comme une œuvre maîtrisée pleine d'effets sonores spéciaux (des bruitages électroniques, un gong, un piano punaise et ces verres cassés en rythme sur Sparkling Jaws !), de métriques complexes, de variation dans les climats et de mélodies brillantes bien mises en valeur par une production certes artisanale mais soignée. La musique, dominée par les claviers, synthés et autre mellotron, s'inscrit dans le courant du rock symphonique inspiré par Genesis mais les rythmes peuvent aussi s'emballer dans une perspective plus rock qui, à cause des pulsations du grand piano, rappelle parfois les meilleurs moments de Supertramp (la dernière partie de Sparkling Jaws, Mister Street Fair). Quant au nouveau chanteur Mario Guccio qui a remplacé Marc Ysaye désormais concentré sur sa batterie, il s'avère doué d'un bel organe et affiche d'étonnantes capacités à changer de tonalité en fonction du tempo et de l'ambiance de la musique. 


 MACHIAVEL


MACHIAVEL - 1976







HAWKWIND











WARRIOR ON THE EDGE OF TIME
1975
U.K.

MUSICIENS :

- Mike Moorcock - vocals (3,9)
- Dave Brock - vocals (1,2,5,6,11), guitar, synth, bass (4)
- Simon House - piano, Mellotron, Moog, VCS3 synth, violin
- Nik Turner - tenor & soprano saxophones, flute, vocals (7,10)
- Ian "Lemmy" Kilmister - bass, vocals ("Motorhead")
- Allan Powell - drums, percussion
- Simon King - drums, percussion


TITRES :

1. Assault & battery - Part I 
2. The Golden Void - Part II 
3. The Wizard Blew His Horn 
4. Opa-Loka 
5. The Demented Man 
6. Magnu 
7. Standing at the Edge
8. Spiral Galaxy 28948 
9. Warriors
10. Dying Seas 
11. Kings of Speed  

Bonus:
12. Motorhead (March 1975 Single b-side)




 hawkwind


Il faut imaginer ce que c'était, en 75, de déplier la pochette d'un bon gros vinyle et de se retrouver avec une espèce de bouclier en carton, orné en son centre du symbole du Chaos, tiré de la saga du Champion Eternel de Michael Moorcock.
Ah ça, ça avait quand même une autre allure qu'un morceau de plastique de 12 centimètres de côté!
 Après une trilogie de très haut niveau (Doremi Fasol Latido/Space Ritual/Hall Of The Mountain Grill), "Warrior" témoignait bien d'une légère baisse d'intensité, mais il restait un fleuron de ce rock spatial sauvage et inimitable, typique de la période Lemmy.
Au chapitre des incontournables de ce disque, on citera bien sûr le diptyque "Assault & Battery/Golden Void", une tuerie barbare sur fond de mellotron que le Vent du Faucon interprète encore aujourd'hui sur scène. On notera également "The Demented Man", une belle balade acoustico-planante de Dave Brock, "Magnu", un autre classique d'airain, et "Opa-Loka" un vrai morceau de trance - 20 ans avant l'apogée de la Rave Generation - martelé implacablement par deux batteries à l'unisson sur deux notes de basse hypnotiques.
Du côté du moins bon, on constatera que les trois poèmes écrits par Moorcock et déclamés sur fond de bruitages électroniques n'ont pas très bien vieilli.
Mais, n'oublions pas qu'Hawkwind était à l'époque un groupe post-hippie, passionné par les univers d'heroic fantasy et les idéologies libertaires. Ceci explique cela.(Jean Bal)


 hawkwind









HATFIELD AND THE NORTH












THE ROTTERS' CLUB
1975
U.K.

MUSICIENS :

- Phil Miller - guitars
- Dave Stewart - Hammond organ, Fender Rhodes, piano, MiniMoog
- Richard Sinclair - bass, lead vocals, guitar (7)
- Pip Pyle - drums, percussion

With:
- Mont Campbell - French horn (3,4)
- Lindsay Cooper - oboe, bassoon (3,5)
- Jimmy Hastings - flute (6-8,9), soprano & tenor saxophones (5,9)
- Tim Hodgkinson - clarinet (3,5)
- Amanda Parsons - backing vocals (6,9)
- Ann Rosenthal -backing vocals (6,9)
- Barbara Gaskin - backing vocals (6,9)


TITRES :

1. Share It) 
2. Lounging There Trying
3. (Big) John Wayne Socks Psychology on the Jaw  
4. Chaos at the Greasy Spoon
5. The Yes No Interlude ) 
6. Fitter Stoke has a Bath
7. Didn't Matter Anyway
8. Underdub
9. Mumps 
- a) Your Majesty is Like a Cream Donut (quiet)
- b) Lumps 
- c) Prenut  
- d) Your Majesty is Like a Cream Donut (loud)

Bonus:

10. Halfway Between Heaven And Earth (Full Version - Live) 
11. Oh, Len's Nature! (Live)
12. Lything And Gracing (Live)






 hatfield and the north


Le premier album d'Hatfield était assez satisfaisant mais néanmoins un peu frustrant, dans la mesure où il évoquait le souvenir du second Soft Machine et de Matching Mole mais en ne retrouvant qu'imparfaitement la magie si particulière de ces derniers et sans apporter non plus grand chose de plus par rapport à ceux-ci. Il en est tout autrement avec ce second disque, dans lequel Hatfield s'épanouit manifestement en trouvant une certaine maturité et, ce faisant, prouve qu'il est effectivement l'héritier original d'une direction musicale qui nous était très chère ... Jusqu'à la pochette qui est superbe.
Non seulement ensemble, mais également individuellement, chaque membre du groupe s'exprime dans un style à la personnalité beaucoup plus forte et marquée qu'auparavant, créant ainsi une couleur musicale incomparable riche et variée. (MAGAZINE ROCK&FOLK AVRIL 1975)


 HATFIELD AND THE NORTH







JOE WALSH












YOU CAN'T ARGUE WITH A SICK MIND
1976
U.S.

MUSICIENS :

Joe Walsh: Vocals, Guitar
Andy Newmark, Joe Vitale: Drums
David Manson, Jay Ferguson: Keyboards
Rocky Dzidzornu: Percussion
Don Henley, Glenn Frey: Vocals ("Help Me Thru The Night")
Don Felder: Guitar, Vocals ("Help Me Thru The Night")


TITRES :

1. Walk Away
2. Meadows
3. Rocky Mountain Way
4. Time Out
5. Help Me Thru The Night
6. Turn To Stone 

 JOE WALSH


Les membres de Eagles sont de nouveau présents en force sur l'enregistrement en public You Can't Argue with a Sick Mind en 1976, qui précède de quelques mois l'arrivée de Joe Walsh au sein des dieux du country rock.


 joe walsh



BARNSTORM - 1972
THE SMOKER YOU DRINK, THE PLAYER YOU GET - 1973









mercredi 29 novembre 2017

THE AMBOY DUKES











THE AMBOY DUKES
1967
U.S.


MUSICIENS :

Ted Nugent – Guitar
John Drake – Vocals
Steve Farmer – Guitar
Rick Lober – Piano, Organ
Dave Palmer – Drums
Bill White – Bass


TITRES :

1. Baby, Please Don't Go 
2. I Feel Free
3. Young Love 
4. Psalms Of Aftermath
5. Colors
6. Let's Go Get Stoned 
7. Down On Philips Escalator 
8. The Lovely Lady 
9. Night Time
10.It's Not True
11.Gimme Love
12.J.B. Special 





 the amboy dukes



Mariant blues-rock psychédélique, pop et rock garage, ce disque est une pièce de collection. La reprise de Jack Bruce et des Cream, I Feel Free, est une autre très belle étape. Repris à Pete Townsend, It’s Not True a également beaucoup de gueule.
Hormis ces emprunts passés entre des mains expertes, Amboy Dukes signe ses propres compos (sept), derrière lesquelles se retrouvent essentiellement « The Nuge » (Ted Nugent) et Steve Farmer.




 THE AMBOY DUKES








BLACK OAK ARKANSAS











KEEP THE FAITH
1972
U.S.

MUSICIENS :

Jim "Dandy" Mangrum - vocal, washboard
Rickie "Ricochet" Reynolds - 12 String rhythm guitar, vocals
Pat "Dirty" Daugherty - bass, vocals
Harvey "Burley" Jett - lead guitar, banjo, piano, vocals
Stanley "Goober" Knight - lead & steel guitar, organ, vocals
Wayne "Squeezebox" Evans - drums


TITRES :

1. Keep the Faith
2. Revolutionary All American Boys
3. Feet on Earth, Head in Sky
4. Fever in My Mind
5. The Big One's Still Coming
6. White-Headed Woman
7. We Live On Day to Day
8. Short Life Line
9. Don't Confuse What You Don't Know 

 black oak arkansas


 Ce deuxième LP de Black Oak Arkansas (ne pas confondre avec le live du même nom) fut publié en 1972. Ce dernier confirme tout le bien qui a été dit à propos de l'album éponyme précédent (1971), voire même le dépasse tant la progression est bien réelle. Grâce aux concerts, BOA gagne en puissance et en énergie. Keep The Faith retranscrit parfaitement cet afflux de testostérone (cf White Headed Woman). Si les titres furieux que sont les exceptionnels Short Life Line, Keep The faith, The Big One et Fever In My Mind font de ce LP un très grand disque, tout le reste, sans la moindre exception, est d'un grand niveau à l'image de la prestation de ses acteurs et de cet homme de spectacle que fut ce déjanté Mangrum. Black Oak Arkansas était décidément hors du commun (jean-claude)


 BLACK OAK ARKANSAS



BLACK OAK ARKANSAS - 1971
HIGH ON THE HOG - 1973






THE CATES GANG












COME BACK HOME
1972
U.S.

MUSICIENS :

Earl Cate - guitar, vocals
Ernie (Ernest) Cate - keyboards, harmonica, lead vocals
Billy Wright - bass
Terry Cagle - drums, percussion


TITRES :

01. Livin’ On The Countryside
02. When Daylight Comes
03. One Woman Man 
04. Let’s All Join Together
05. Let It Show
06. I Wanna Give It All To You 
07. I’ve Got My Baby 
08. Love Your Neighbor
09. Wrapped Around
10. When Love Comes 
11. Trying To Get To You


 THE CATES GANG


Groupe formé par les frères Cates. C'est le style de musique que vous auriez put entendre dans un bar ou une petite boite de nuit dans la fin des années 60,  entre funk et south-rock


 THE CATES GANG








lundi 27 novembre 2017

H.P. LOVECRAFT









H.P. LOVECRAFT
1967
U.S.

MUSICIENS :

- Clyde Bachand - tuba 
- Tony Cavallari - guitar, vocals 
- Ralph Craig - trombone 
- Lenny Druss - clarinet, horn, horn (English), piccolo, saxophone
- George Edwards - bass, guitar, vocals, guitar (12 string) 
- Jack Henningbaum - horn, French horn 
- Eddie Higgins - vocals (bckgr), vibraphone 
- Jerry McGeorge - bass, vocals 
- Dave Michaels - organ, clarinet, piano, harpsichord, keyboards, vocals 
- Michael Tegza - percussion, drums, vocals, tympani [timpani] 
- Paul Tervelt - horn 
- Bill Traub - wind, reeds (multiple) 
- Bill Traut - percussion 
- Paul Trevelt - French horn 
- Herb Weiss - trombone


TITRES :

1. Wayfaring Stranger 
2. Let's Get Together 
3. I've Been Wrong Before  
4. Drifter
5. That's the bag I'm In 
6. White Ship
7. Country Boy and Bleeker Street
8. Time Machine
9. That's How Much I Love You, Baby... 
10. Gloria patria (Trad.)


 h p lovercraft

Un disque qui mêle harmonies vocales éthérées qui ne sont pas sans rappeler le Jefferson Airplane, influences folk d'Edwards, voix de chanteur d'opéra et orgue baroque, piano et clarinnette de Michaels. Le tout donne une musique hantée adaptée à la volonté du groupe de traduire en musique « les histoires macabres et poèmes d'une terre peuplée par une autre race » d'H. P. Lovecraft. La majorité de l'album est composée de reprises dont celles de l'hymne hippie de Dino Valenti « Get Together », d'un titre de Randy Newman peu connu alors, « I've Been Wrong Before », du folkeux Fred Neil « That's The Bag I'm In ». La pièce maitresse de l'album est le splendide « The White Ship », 6 minutes de sombres harmonies, d'orgue baroque, de feedback, de voix remarquablement placées et du son d'une cloche de navire de 1811.

 H P LOVECRAFT










HAWKWIND











HALL OF THE MOUNTAIN GRILL
1974
U.K.

MUSICIENS :

- Dave Brock - vocals, lead & 12-string guitars, organ, synthesizer
- Del Dettmar - keyboards, synth, kalimba
- Nik Turner - sax, oboe, flute, vocals
- Simon House - keyboards, Mellotron, violin
- Ian "Lemmy" Kilminster - bass, vocals, lead & rhythm guitars (7)
- Simon King - drums, percussion


TITRES :

1. The Psychedelic Warlords (Disappear In Smoke) 
2. Wind Of Change 
3. D-Rider
4. Web Weaver
5. You'd Better Believe It
6. Hall Of The Mountain Grill
7. Lost Johnny
8. Goat Willow
9. Paradox

Bonus:
10. You'd Better Believe It (Single Version Edit) (Live *)
11. The Psychedelic Warlords (Disappear in Smoke) (Single Version) 
12. Paradox (Remix Single Edit) (Live *) 
13. It's So Easy (Live *) 




 hawkwind


Il convient évidemment de préciser que Hall Of The Mountain Grill constitue, avec In Search Of Space (1971) et Doremi Fasol Latido (1972), le troisième épisode d'une trilogie studio essentielle dans l'histoire de HAWKWIND et du rock psychédélique. Avec Hall Of The Mountain Grill s'achève la trilogie classique du space rock (qui peut bien sûr être augmentée d'un quatrième disque par l'ajout du cultissime live Space Ritual sorti quelques mois plus tôt en 1973), celle que tous les fans de musique complètement barrée influencée par la prise de stupéfiants doivent absolument avoir écouté au moins une fois. En revanche, ce ne sera pas totalement la fin d'une époque pour HAWKWIND, puisque le line-up présent sur cet album (moins Del Dettmar) donnera deux années plus tard un successeur à ce disque, le malheureusement trop méconnu Warrior On The Edge Of Time.


 HAWKWIND