jeudi 30 avril 2020

EDDIE MONEY









EDDIE MONEY
1977
U.S.

MUSICIENS :

Eddie Money – vocals, keyboards, harmonica, saxophone
Jimmy Lyon – guitars
Gary Mallaber – drums, percussion
Lonnie Turner – bass guitar
Gene Pardue – drums
Bob "Pops" Popwell – bass guitar
Tom Scott – alto saxophone, tenor saxophone
Alan Pasqua – keyboards
Randy Nichols – keyboards, synthesizer, background vocals
Freddie Webb – keyboards
Kevin Calhoun – percussion
Jo Baker – second vocal on "Baby Hold On"


TITRES :

1. Two Tickets To Paradise
2. You've Really Got A Hold On Me
3. Wanna Be A Rock'N'Roll Star
4. Save A Little Room In Your Heart For Me
5. So Good To Be In Love Again
6. Baby Hold On
7. Don't Worry
8. Jealousys
9. Got To Get Another Girl
10. Gamblin Man

 eddie money
Cet album de 1977 qui s'est quand même vendu à plus de 2 millions d'exemplaires aux States (en France, a t'il atteint les 2000 ?) est le 1er d'Eddie Money (il en a sorti plus d'une douzaine), dans un style rock FM de très bon aloi. Il est surtout "connu" pour ses 2 singles "Two tickets to paradise" et "Baby hold on", et bien sûr pour la voix éraillée, remarquable et reconnaissable entre mille de son auteur. De plus, Eddie Money est un bon musicien, puisqu'il joue du saxophone, de l'harmonica et du piano. Sur cet album, il est secondé par son fidèle lieutenant, Jimmy Lyons, qui assure les guitares et qui décroche quelques solis bien juteux. Le son est très bon et très fluide, mais il faut dire qu'il est produit par rien moins que Bruce Botnick (le producteur de L.A. Woman des Doors et de Forever changes de Love, entre autres). Si vous aimez le rock FM avec des parfums à la Bob Seger, Bryan Adams ou Tom Petty, alors cet album ne vous décevra pas et vous réconciliera même avec ce style de musique qui est trop souvent associé à de la "soupe" à base de synthés. Ecoutez donc le morceau le plus pêchu de cet album, "Wanna be a rock'n roll star" et vous n'aurez qu'une envie : écouter les autres albums du gars Money, en commençant par le suivant : "Life for the taking". (Load Trash Histo)

 eddie money



DAVID COVERDALE












NORTHWINDS
1978
U.K.

MUSICIENS :

David Coverdale – lead vocals, piano, electric piano
Micky Moody – guitars, backing vocals
Tim Hinkley – keyboards, backing vocals
Alan Spenner – bass
Tony Newman – drums, percussion
Roger Glover – synthesizer, clavinet, cowbell, production
Graham Preskett – violin
Lee Brilleaux – harmonica on "Keep On Giving Me Love"
Ronnie James Dio, Wendy Dio – backing vocals on "Give Me Kindness"


TITRES :

1. Northwinds
2. Keep on Giving Me Love
3. Give Me Kindness
4. Time and Again
5. Queen of Hearts
6. Only My Soul
7. Say You Love Me
8. Breakdown
9. Shame the Devil
10. Sweet Mistreater


 DAVID COVERDALE


Le 2ème album solo de David Coverdale "Northwinds" sort en mars 1978 et c'est une puissante dose de heavy/rock/blues, un énorme bond en avant par rapport à l'album précédent "White Snake". La production de Roger Glover est bien meilleure et les compositions sont enfin à la hauteur d'un artiste comme Coverdale. 
Le titre "Keep On Giving Me Love" ouvre l'album, c'est un titre funky, rempli de groove sur lequel la voix de Coverdale fait des miracles, avec la participation exceptionnelle à l'harmonica, de Lee Brilleaux. L'album contient également son lot de ballades, à commencer par la magnifique "Northwinds" avec ses chœurs gospel, "Time & Again", un grand moment de douceur et surtout "Only My Soul", une chanson qui peut rivaliser sans complexe avec n'importe quelle Power Ballad de Whitesnake.
L'album s'achève sur "Breakdown", un titre pêchu,  bien ancré dans la veine hard rock, qui nous rappelle bien que David Coverdale a assuré à un moment de sa vie, la place de front man au sein de Deep Purple.
Un album oublié, à redécouvrir d’urgence...(LeDeblocnot)

 DAVID COVERDALE


U.K.














DANGER MONEY
1979
U.K.

MUSICIENS :

John Wetton - vocals, bass
Eddie Jobson - electric violin, keyboards
Terry Bozzio - drums, percussions


TITRES :

1. Danger Money
2. Rendezvous 6:02
3. The Only Things She Needs
4. Nothing To Lose
5. Caesar's Palace Blues
6. Carrying No Cross

 u k

Certains considèrent cet album comme la dernière grande réussite de l'âge d'or du progressif; on pourrait dire également le premier d'une nouvelle ère, où ce genre va se simplifier quelque peu, se durcir au niveau du son et de la rythmique, se concentrer dans des formats plus courts aussi, ou à l'inverse surenchérir en se dilatant dans des concept-albums incroyablement longs et ennuyeux (quand ce n'est pas se répéter dans un conformisme nostalgique et parfois délibérément passéiste), et perdre ainsi le plus souvent son caractère "progressif" (ce qui ne veut pas forcément dire désagréable ou inécoutable pour autant), même si un renouveau dans la créativité tous azymuths semble s'être enclenché depuis quelques années...
 Ce disque est bel et bien le "super album d'un super groupe", où le talent éclate dans tous les sens... Une sorte d'E.L.P simplifié (dans le bon sens du terme) croisé avec le Asia des deux premiers albums : voilà comment on pourrait résumer ce disque où les claviers du prodige Eddie Jobson (ex-Roxy Music, Curved Air et F. Zappa) règnent en maître, et où la guitare du premier album est remplacée par le violon du même E. Jobson. Au chant et à la basse, John Wetton (ex-Uriah Heep, King Crimson, futur Asia et Wishbone Ash; il fera même un passage éclair chez Atoll pour la réédition du dernier album "Rock Puzzle").

 uk






JACK-KNIFE













I WISH YOU WOULD
1979
U.K.

MUSICIENS :

Richard Palmer-James – guitar
John Hutcheson – Hammond organ, piano, backing vocals
John Wetton – bass, lead vocals, keyboards
Curt Cress – drums, percussion

With:
Peter Bischof – additional backing vocals
Michael Lohmann – saxophone
Kristian Schultze – Mini-Moog


TITRES :

1. I Wish You Would
2. Good Morning Little Schoolgirl
3. You Can't Judge a Book
4. Confessions
5. Eyesight to the Blind
6. Walk on Heaven's Ground
7. Dimples
8. Mustang Momma
9. Adoration" 

jack-knife


L'album "I Wish You Would" fait avec d'anciens membres du groupe Tetrad de Wetton des années 1960, a été créé en dix jours pour plaisanter, sous le nom de projet "Jack Knife". Seul le batteur de Tetrad, Bob Jenkins, n'était pas à bord.
 Pour ce projet unique, des morceaux anciens de Tétrad  ont été sélectionnés, ainsi que de vieux classiques du blues signés Hooker, Dixon ou Williamson. Le tout était vêtu d'une robe pop contemporaine 
Pour les fans de Wetton

jack knife



ALEX HARVEY












THE MAFIA STOLE MY GUITAR
1979
U.K.

MUSICIENS :

Alex Harvey - lead vocals, guitar
Matthew Cang - lead guitar, keyboards, vocals, producer
Tommy Eyre - main keyboards, vocals
Gordon Sellar - bass guitar, vocals
Simon Charterton - drums, percussion, vocals
Don Weller - saxophone, Bolo horn (07), vocals


TITRES :

1. Don's Delight
2. Back In The Depot
3. Wait For Me Mama
4. The Mafia Stole My Guitar
5. Shakin' All Over
6. The Whalers (Thar She Blows)
7. Oh Spartacus!
8. Just A Gigolo/I Ain't Got Nobody

 ALEX HARVEY

En 1979, sort cet album solo "The Mafia Stole My Guitar", Zal Cleminson rejoint Nazareth  et Chris Glen et Ted McKenna suivront avec brio les influences hard rock au sein de Mickael Schencker Group. Le disque d'Alex connait un succès confidentiel. 
Epuisé, l'homme n'est plus que l'ombre de lui même, celui qui magnétisé les foules est devenu un fantôme.
Le 4 février 1982, Alex Harvey meurt, il allait avoir 47 ans. Le grand rideau s'est baissé(camion blanc)

 ALEX HARVEY




mercredi 29 avril 2020

FAMILY












IT'S ONLY A MOVIE
1973
U.K.

MUSICIENS :

Roger Chapman - lead vocals
John 'Charlie' Whitney - guitar, banjo
Tony Ashton - keyboards, vocals
Jim Cregan - bass
Rob Townsend - drums, percussion

With:
Del Newman - string & horn (5)
Peter Hope-Evans - harmonica (2)

TITRES :

1. It's Only A Movie
2. Leroy
3. Buffet Tea For Two
4. Boom Bang
5. Boots 'N' Roots
6. Banger
7. Sweet Desiree
8. Suspicion
9. Check Out 

 family

Ils auraient pu, comme beaucoup nous rejouer à l'infini le même album ... 
Cependant la bande à Chapman ici, a tenté quelque chose de différent  et le résultat est loin d'être décevant ... ici le piano se fait la part belle, une ambiance parfois un peu Honky Tonk, un peu Boogie ... la voix de Chapman est omniprésente et excellente ... Ces incursions un brin passéistes, je dirais clins d'oeils au ragtime plutôt qu'au country sont intéressantes et pas déplaisantes ..
Les grands moments : It's Only A Movie, Buffet Tea for Two, Boots 'n'Roots, Sweet Desiree ... Il n'y a pas un mauvais morceau sur ce grand dernier disque de ce grand groupe ...
Et on s'étonnera, avec un public aussi versatile qu'ils aient jeté l'éponge ... (grievousangel)


 family


FEARLESS - 1971
BANDSTAND - 1972




FAMILY












FAMILY ENTERTAINMENT
1969
U.K.

MUSICIENS :

Roger Chapman - vocals, percussion
John 'Charlie' Whitney - guitar, piano , organ
Jim King -  saxophones, harmonica piano, lead vocals (2)
Rick Grech - bass, violin, lead (6,10) & backing vocals
Rob Townsend - drums, percussion

With:
Nicky Hopkins - piano
The Heavenly Strings - strings


TITRES :

1. The Weaver's Answer
2. Observations From A Hill
3. Hung Up Down
4. Summer '67
5. How-Hi-The-Li
6. Second Generation Woman
7. From Past Archives
8. Dim
9. Processions
10. Face In The Cloud
11. Emotions 

 family

L'album commence très fort avec "The weaver's answer" morceau fétiche du groupe qui allie mélodie et hargne, remarquable par la voix chevretante et très particulière de Roger Chapman suivi du très bon "Observations from a hill" interprété cette fois-ci par l'autre chanteur Ric Grech. Puis cela repart fort avec Chapman dans "Hung up down" suivi d'un très bon instrumental "Summer' 67" de type oriental. Ensuite le mélodique "How-Hi-The-Li" de R Grech suivi d'une autre composition de ce dernier plus incisive "Second generation woman". "From the past archive" est un morceau plus swing interprété par Chapman tout comme le suivant "Dim". "Processions" est une belle ballade très dansante. On repart en orient avec "Face in the cloud". Le disque s'achève par le très bon "Emotions" interprété par Chapman. Tous les morceaux sont composés par les membres du groupe qui utilisent des instruments variés évitant toute monotonie.(Kinks)

 family


FEARLESS - 1971
BANDSTAND - 1972




BOBBY HARRISON










FUNKIST
1975
U.K.

MUSICIENS :

Bobby Harrison (Robert Leslie Harrison) - vocals, drums(02-05,07,08)
Matthew Fisher - keyboards(02-05,07,08)
Bob Sargeant - keyboards
Ian Paice, Clem Cattini - drums
Walt Monogham, Herbie Flowers, Chris Stewart - bass
Micky Moody, Tony Iommi, Henry McCulloch - guitar
Ray Owen - voice


TITRES :

1. Cleopatra Jones
2. Whiskey Head
3. Thinkin' 'Bout You
4. King Of The Night
5. Little Linda Lovejoy
6. Spotlight
7. Long Gone
8. Looking For A Friend

 bobby harrison


Grand chanteur, émouvant et ultra passionné, dommage que l'album solo de l'ex-procol Harum, Freedom et Snafu batteur-chanteur soit un effort inégal, avec quelques bons morceaux mais aussi quelques remplissages. "King of the Night" est une grande œuvre, avec l'une des rares collaborations de Tony Iommi dans un autre album d'artistes dans les années 70. Ian Paice à la batterie est aussi une valeur ajoutée 

 bobby harrison