samedi 21 décembre 2019

JEFFERSON STARSHIP













RED OCTOPUS
1975
U.S.

MUSICIENS :

Grace Slick – lead and backing vocals, piano (4)
Paul Kantner – lead and backing vocals, rhythm guitar
Marty Balin – lead and backing vocals
Craig Chaquico – lead guitar, backing vocals
Papa John Creach – electric violin
David Freiberg – organ (2, 8), lead and backing vocals, ARP synthesizer (4, 10), keyboards (7), bass (3, 6, 9)
Pete Sears – bass (1, 2, 4, 5, 7, 8, 10-15), keyboards (3, 5) electric (2, 11) and acoustic (6, 8-10) pianos, organ (6, 8, 9), clavinet (6), ARP synthesizer (9), backing vocals
John Barbata – drums, percussion, backing vocals

With:
Bobbye Hall – percussion, congas
Irv Cox – saxophone


TITRES :

01. Fast Buck Freddie
02. Miracles
03. Git Fiddler (instrumental)
04. Ai Garimasu (There Is Love)
05. Sweeter Than Honey
06. Play On Love
07. Tumblin'
08. I Want To See Another World
09. Sandalphon (instrumental)
10. There Will Be Love 


 jefferson starship


Entre les Doobie Brothers et les vestiges du Grateful Dead, vogue le Jefferson Starship
"Red Octopus" est animé d'une vie, d'une beauté qu'on désespérait de retrouver un jour au sein des productions de la vieille tribu
Certes Marty Balin y est pour beaucoup. D'abord parce qu'il a signé ou co-signé cinq des dix titres de l'album. Et il est un compositeur de grand talent : souvenez-vous : "Volunteers" (le morceau) était son oeuvre. Sa voix, ensuite, qui a toujours conféré une densité particulière aux morceaux qu'il chantait, imprime ici un élan dont le disque aurait assurément été privé si les mêmes parties vocales avaient été l'oeuvre de Paul Kartner. Marty Balin a le don galvaniser les musiciens qui jouent derrière lui, d'amener la musique très loin, très haut. La conséquence de ceci est que le Starship, après tant d'égarements, parvient enfin à décoller. 
Intrinsèquement, les compositions du disque sont d'une qualité supérieure à celles des albums précédents. Certes, on trouve des titres de facture assez commerciale, ou sans intérêt véritable ("Tumblin'"), mais l'ensemble est cohérent, passionnant souvent.(MAGAZINE ROCK&FOLK OCTOBRE 1975 N°105 )

 JEFFERSON STARSHIP


DRAGON FLY - 1974



2 commentaires :

  1. Chouette à retrouver cet album que j'ai encore en vinyle et provoque des souvenirs à ma jeunesse... Je te souhaite des joyeuses fêtes et mes meilleures voeux pour une bonne, heureuse année 2020 en pleine santé. Et j'espère que tu vas continuer ton blog sensationnel qui me fait curieux chaque matin.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Je te remercie pour tes voeux et je te souhaite, également, d'excellentes fêtes de fin d'année, ainsi qu'à tes proches et une très bonne et heureuse année 2020.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer