mercredi 14 février 2018

STYX











PIECES OF EIGHT
1978
U.S.

MUSICIENS :

Dennis DeYoung - keyboards, synthesizers, pipe organ , lead vocals 
Tommy Shaw - guitars, mandolin, autoharp, lead vocals
James Young - guitars, lead vocals
Chuck Panozzo - bass, vocals
John Panozzo - drums, vocals


TITRES :

1.Great White Hope 
2.I'm O.K.
3.Sing for the Day
4.The Message 
5.Lords of the Ring 
6.Blue Collar Man (Long Nights) 
7.Queen of Spades 
8.Renegade
9.Pieces of Eight 
10.Aku-Aku



 styx

Après une tournée monumentale, Styx offre un an plus tard « Pieces of eight », l'album le plus apprécié des fans du groupe. 
Un peu plus hétéroclite que « The grand illusion », il sonne également globalement plus rock que son prédécesseur, grâce à quelques titres puissants. Ainsi, « renegade » et « blue collar man » de Shaw deviennent deux tubes de hard-rock FM de haute-volée, tandis que le « faux live » d'ouverture de James Young « great white hope », reprend la même recette hard-prog de « miss America ». DeYoung signe plusieurs morceaux lyriques et grandioses. Dans « I'm OK », il utilise le grand orgue de la cathédrale St James de Chicago. Avec « lord of the ring », introduit par l'instrumental « the message », il laisse le micro à James Young pour une pièce emphatique où les chaeurs pompeux, en support de la grosse voix du guitariste, et les synthétiseurs emersoniens prennent une place prépondérante. « queen of the spade », signé DeYoung/Young, est ébouriffant, à la fois particulièrement romantique (le chant et la mélodie de Dennis) et extrêmement violent (la guitare métallique de Young, le rythme enlevé). Enfin « pieces of eight », constitue une ballade poignante et progressive, typique de l'art de Dennis. L'album est complété par une sucrerie (« sing for the day ») et un instrumental aérien (« aku aku »), signés Shaw, conférant une touche de légèreté à l'ensemble. (Cousin Hub) 


 STYX






Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire