dimanche 10 mai 2020

AEROSMITH








GET YOUR WINGS
1974
U.S.


MUSICIENS :

Steven Tyler – lead vocals, acoustic guitar, piano, harmonica, percussion
Joe Perry –  guitars, backing vocals, lead guitars on "Woman of the World" and "Pandora's Box"
Brad Whitford – rhythm guitar, lead guitar on "Lord of the Thighs", "Spaced", "S.O.S. (Too Bad)", and "Seasons of Wither"
Tom Hamilton – bass guitar
Joey Kramer – drums, percussion, backing vocals

With:
Steve Hunter – lead guitar on "Train Kept a Rollin'"

Dick Wagner – lead guitar on "Train Kept a Rollin'"  and "Same Old Song and Dance"
Michael Brecker – tenor saxophone on "Same Old Song and Dance" and "Pandora's Box"
Randy Brecker – trumpet on "Same Old Song and Dance"
Stan Bronstein – baritone saxophone on "Same Old Song and Dance" and "Pandora's Box"
Jon Pearson – trombone on "Same Old Song and Dance"
Ray Colcord – keyboards on "Spaced"



TITRES :


1. Same Old Song And Dance
2. Lord Of The Thighs
3. Spaced
4. Woman Of The World
5. S.o.s. (too Bad)
6. Train Kept A Rollin'
7. Seasons Of Wither
8. Pandoras Box 


Le premier grand disque d’Aerosmith, le premier vrai classique, où le riff est souverain et la voix unique de Steven Tyler (la grande bouche de service) tour à tour miaulante, plaintive et sensuelle. Sur « Same Old Song And Dance » et « Lord Of The Thighs », Brad Whitford et Joe Perry, mieux servis que sur le premier album, se taillent la part du lion, Steven Tyler renforçant leur rythmique d’une partie de piano habile.

Du début jusqu’à la fin, le formidable Joey Kramer, digne élève de John Bonham, frappe ses peaux comme une mule et impose un son déjà très reconnaissable, la marque des grands. Sur le mélancolique et trop ignoré « Seasons Of Wither », le quintette touche à l’absolu, usant de très peu d’effets tout en faisant passer une forte émotion. En outre, n’oubliant jamais de signaler d’où il vient et ce qu’il doit aux autres, il rend un hommage indirect à Peter Green et son Fleetwood Mac avec « Woman Of The World » (clin d’oeil à « Man Of The World » du groupe anglais) et reprend les Yardbirds (qui reprenaient déjà les Américains du Johnny Burnette Trio, juste retour des choses, donc) avec un extraordinaire « Train Kept-A-Rollin’ », où Steve Hunter et Dick Wagner, guitaristes de studio, se substituent en douce à Joe Perry et Brad Whitford sur la première moitié, la deuxième, plus brute, ayant été conçue comme une prise de concert. (Music Story)



Aucun commentaire :

Publier un commentaire