samedi 13 octobre 2018

IAN GILLAN BAND











SCARABUS
1977
U.K.

MUSICIENS :

- Ian Gillan - lead vocals
- Ray Fenwick - guitars, vocals
- Colin Towns - keyboards, vocals
- John Gustafson - bass, vocals
- Mark Nauseef - drums, percussion


TITRES :

1. Scarabus
2. Twin Exhausted
3. Poor Boy Hero
4. Mercury High
5. Pre-release
6. Slags To Bitches 
7. Apathy 
8. Mad Elaine
9. Country Lights
10. Fool's Mate

Bonus:
11. My Baby Loves Me (Live) 


 IAN GILLAN



Ian Gillan a assez mal vécu l'expérience de l'album précédent, considérant sa musique comme hermétique. Son souhait est donc de revenir à plus de simplicité et de concision. 

C'est chose faite avec les 10 chansons resserrées autour du quintette. Exit les cuivres et les harmonies complexes. L'album s'ouvre sur le très fort « Scarabus », plus hard-rock mais non exempt de sophistication avec ses alternances de climats. « Twin exhausted » est plus rapide et rock'n roll et on sent un groupe plein de joie communicative. Pour pulser, ça pulse ! Rythmique et sonorités funky, « poor boy hero » dispose d'une mélodie moins facile d'accès, mais Gillan semble s'amuser sur l'alternance de plans que lui font subir ses musiciens. Après cet exercice de style, « mercury high » s'annonce comme la chanson la plus accrocheuse et entraînante du disque avec son riff et son refrain facilement mémorisables. « pre-release » fait parler la poudre et on sent un Ian tout près de revenir au hard-rock, mais avec une touche de prog comme le prouve son riff déferlant ou son solo de moog ébouriffant. « slags to bitches » continue dans cette même veine sympathique, aux frontières du rock progressif (façon Manfred Mann's Earth Band).
 Gillan renoue même avec le rhythm and blues frais de ses débuts sur un « apathy », loin d'être apathique. Lorsque Big Ian est en forme, il parle de gonzesses, et quand il donne le nom de l'une d'entre-elles à une chanson, on sait qu'il va envoyer du bois. C'est bien sûr le cas avec l'explosif « mad Elaine » qui aurait fait monter la sève du public s'il avait été joué live. Après un « country lights » moins immédiat, « Scarabus » s'achève par l'épidermique, effervescent et complètement déjanté « fool's mate ». (Cousin Hub)


 IAN GILLIAN BAND






Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire