ROCKS PROGRESSIFS ET PSYCHEDELIQUES 70'S

ROCKS PROGRESSIFS ET PSYCHEDELIQUES 70'S

vendredi 11 novembre 2016

ALQUIN










NOBODY CAN WAIT FOREVER
1975
NETHERLANDS


MUSICIENS :

- Ferdinand Bakker - guitar, piano, vocals 
- Ronald Ottenhoff - saxophone, flute 
- Dick Franssen - organ, piano, moog 
- Michel van Dijk - vocals 
- Hein Mars - bass 
- Paul Weststrate - drums & percussion 
- Job Tarenskeen - drums (on 3 & 7), percussion & vocals 
- The Thunderthighs - backing vocals


TITRES :

1. New Guinea sunrise 
    a) Sunrise 
    b) Wake me up 
2. Mr. Widow 
3. Stranger 
    a) Stranger 
    b) You might as well fall 
4. Darling superstar 
5. Farewell, miss Barcelona 
6. Wheelchair groupie 
7. Revolution's eve 
    a) Revolution's theme 
    b) Nobody can wait forever 





 alquin




Alquin retourne en Angleterre pour enregistrer son troisième album, Nobody Can Wait Forever. Produit par Roger Bain, il sort au début de l'année 1975. La musique devient moins progressive, mais n'en conserve pas moins son côté personnel et immédiatement identifiable. Les éléments rock, soul et funk étaient déjà présents sur les précédents albums, ils sont ici renforcés. Evidemment, la composante progressive n'a pas complètement disparue de Nobody Can Wait Forever : l'introduction, superbe, de «New Guinea Sunrise» (6:34) renvoie au Pink Floyd de «Shine On You Crazy Diamond», toute proportion gardée. Les saxophones et la guitare rythmique font toujours des merveilles sur «Stranger» (6:38) et Darling Superstar (7:57); quant à «Revolution's Eve» (7:25), c'est un très bon morceau, sorte de condensé plus rock et pêchu de «Mountain Queen», le morceau. Il termine en beauté l'album avec ses saxes complètement débridés.
Cet album accouchera également du premier (et seul) véritable tube du groupe, «Wheelchair Groupie» 






 ALQUIN







Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...