ROCKS PROGRESSIFS ET PSYCHEDELIQUES 70'S

ROCKS PROGRESSIFS ET PSYCHEDELIQUES 70'S

dimanche 29 janvier 2017

KANSAS












POINT OF KNOW RETURN
1977
U.S.


MUSICIENS :

- Steve Walsh - lead & backing vocals, organ, piano, synthesizer
- Rich Williams - acoustic & electric guitars, pedals
- Kerry Livgren - acoustic & electric guitars, piano, clavinet, synthesizer,
- Robby Steinhardt - violins, viola, lead (6,8,10) & backing vocals
- Dave Hope - bass
- Phil Ehart - drums, chimes, timpani, percussion


TITRES :

1. Point of Know Return 
2. Paradox  
3. The Spider
4. Portrait (He Knew) 
5. Closet Chronicles
6. Lightning Hand
7. Dust in the Wind
8. Sparks of the Tempest 
9. Nobody's Home
10. Hopelessly Human 

Bonus tracks 
11. Sparks of the Tempest (Live ) 
12. Portrait (He Knew) (Remix)







 kansas



A peine le précédent – et triomphal – Leftoverture a t’il eu le temps de refroidir sur les platines des amateurs de rock progressif à l’américaine, que Kansas enregistre son nouvel album (cinquième opus), en référence absolue. 
Certes, on relève ici ou là des influences anglophiles (« The Spider ») évidentes, qui tendent à incliner la musique du groupe vers Yes ou Emerson, Lake & Palmer, plutôt que vers leurs homologues compatriotes (Boston). Certes, certaines tentatives de ne pas complètement abandonner la séduction pop sonnent passablement datée aujourd’hui. Certes, l’évidente excellence technique des musiciens favorisent quelques moments coupables d’indulgence et d’auto-complaisance (« Paradox »). Certes, la chanson-titre ira jusqu’à séduire les radios spécialisées dans le rock efficace, et propre. 
Certes, un rapide inventaire laisse apparaître que près d’une trentaine d’instruments différents ont été utilisés durant les sessions, ce qui accrédite l’adaptabilité du groupe, ou peut-être un désir névrotique de trop bien faire. Mais tout cela n’a pas grande importance, face à « Dust in the Wind », ses suaves harmonies vocales, et la délicatesse de son instrumentation, et la progression générale de sa partition. 
« Dust in the Wind », donc, tube absolu du groupe, sommet du genre, et maelström planétaire, atteindra (avec son million de copies écoulées), la sixième place des charts américains (en compagnie des autres singles, « Point of Know Return », 28ème et « Portrait (He Knew) », 64ème). Quant à l’album, vendu à quatre millions d’exemplaires, il sera crédité de la quatrième position des classements de sa catégorie. (Christian Larrède - 2017 Music Story)



 KANSAS


 kansas






samedi 28 janvier 2017

FIREFALL











FIREFALL
1976
U.S.



MUSICIENS :

Mark Andes - bass
Jock Bartley - lead, electric, slide & acoustic guitars
Larry Burnett - electric & acoustic rhythm guitars, vocals
Michael Clarke - drums
Rick Roberts - acoustic guitars, vocals


TITRES :

1. It Doesn't Matter
2. Love Isn't All
3. Livin' Ain't Livin'
4. No Way Out
5. Dolphin's Lullaby
6. Cinderella
7. Sad Ol' Love Song
8. You Are The Woman
9. Mexico
10. Do What You Want




 firefall



L’éponyme Firefall, produit par Jim Mason un temps aux manettes de Poco, ouvre le compteur discographique. Sorti en avril/mai 1976, il se situe plus dans une veine soft rock californienne que purement country-rock. Il est leur meilleur disque ; la production est soignée, les compositions de qualité, les voix belles, les acteurs convaincants. Parmi ces acteurs figure également le dénommé Muse, cité auparavant qui, sous contrat ailleurs, ne peut être officiellement crédité. Côté qualité, rien à dire ; ça vole du côté des Aigles, de Poco. C’est bien foutu et cela se traduit très rapidement par des retombées commerciales juteuses pour le label.





 FIREFALL







mercredi 25 janvier 2017

CHAIN












TOWARD THE BLUES
1971
AUSTRALIA


MUSICIENS :

Barry Harvey - Drums
Phil Manning - Guitar
Barry Sullivan - Bass
Matt Taylor - Vocals, Harmonica


TITRES :

1. Thirty Two-Twenty Blues
2. Snatch It Back And Hold It
3. Boogie
4. Booze Is Bad News Blues 
5. Albert Gooses Gonna Turn The Blues Looses 
6. Black And Blue
7. Undgemend
8. Blow In D 
9. Mr. President
10.Leaving
11.Two Of A Kind 
12.Forever
13.I'm Gonna Miss You Babe
14.Gertrude Street Blues




 CHAIN





Dans ce disque,tout semble parfait, dosé à souhait, on est proche de l’état de grâce. L’harmonica un brin envahissant, au début, finit par s’imposer avec un son tour à tour lancinant, nerveux, hypnotique et trépident. Aussi à l’aise sur les morceaux lents que sur les boogies et que sur les titres sonnant vraiment les années 70, Chain donne sa pleine mesure avec un son gras et puissant dont le groove est au summum. Par moment on pourrait croire à du J Geils Band, du Cactus, de l’Illinois Speed Prees voir à du Nine Below Zero, mais non ! C’est du Chain, dont la facilité et la fluidité sont déconcertantes.



 CHAIN




GARY BOYLE












THE DANCER
1977
U.K.


MUSICIENS :

Rod Argent - Keyboards
Gary Boyle - Guitar
Simon Phillips - Drums
Doni Harvey - Bass
Zoe Kronberger - Keyboards
Robin Lumley - Keyboards
Dave McCrae - Keyboards
Maggie Pert - Vocals
Morris Pert - Percussion
Jeff Seopardie - Drums
Steve Shone - Bass


TITRES :

1. Cowshed Shuffle 
2. The Dancer 
3. Now That We're Alone 
4. Lullaby for a Sleepy Dormouse 
5. Almond Burfi 
6. Pendle Mist 
7. Apple Crumble 
8. Maiden Voyage 




 gary boyle



Après son départ du groupe ISOTOPE, le guitariste Gary Boyle décide d'enregistrer un album solo "The Dancer".  Sorti en 1977,  le line-up de l'album /est composé de nombreuses pointures du jazz rock, outre  Gary, il y a  des personnes comme Robin Lumley (BRAND X) qui est également le producteur, Dave MacRae (MATCHING MOLE, NUCLEUS), Morris Pert (BRAND X), Simon Phillips à la batterie qui a joué avec énormément de groupes et Rod Argent (ZOMBIES, ARGENT) 




 GARY BOYLE





SEVENTH WAVE











PSI-FI
1975
U.K.


MUSICIENS :

Ken Elliott: Vocals, Multi-Keyboards, Synthesizers, Pedals & Percussion. 
Kieran O'Connor: Drums, Multi-Percussion & Vocals. 

Guests: 
Hugh Banton - Organ, Melatron & ARP Synthesizer, Track 3
Steve Cook - Electric Bass Tracks 1 & 3. 
Rob Elliott - Vocals, Tracks 1, 2, 4, 5, 7 & 9. 
Tony Elliott - Bongos, Track 5, Vocals, Tracks 3 & 10. 
Brian Gould - Organ & Crumar Stringman, Tracks 5 & 10. 
Pepi Lemer - Vocals, Track 3. 
Pete Lemer - ARP Synthesizer, RMI, Crumar Piano, Tracks 3, 5, 6, 8 & 10. 
Tony Utah - Multi-Percussion Track 4. 


TITRES :

1. Return To Foreverland
2. Roads To Rome
3. Manifestations 
4. Loved By You 
5. Only The Beginning 
6. Aether Anthem
7. Astral Animal 
8. El Tooto
9. Camera Obscura 
10. Star Palace Of The Sombre Warrior






 seventh wave


Parfois, certaines influences de "Floyd" ou "ELP" peuvent être remarquées, mais la plupart du temps cet album sonne comme une vraie "Septième Vague". Soyez prêt pour un voyage très spécial lorsque vous embarquez dans "Psy-Fi" qui pourrait aussi être intitulé "Sci-Fi" pour sa couverture intrigante présentant un genre une créature extra-terrestre amicale. 
Ce deuxième album n'a pas beaucoup de choses à voir avec leur premier disque. Le groupe est composé de deux musiciens, Ken Elliott et Kieran O'Connor, rejoint par un line-up de différents musiciens tout au long de l'album.





 SEVENTH WAVE









NICK SIMPER'S FANDANGO











SLIPSTREAMING
1979
U.K.


MUSICIENS :

– Jim Proops – vocals
– Nick Simper - bass
– Ron Penney – drums
– Pete Parks – guitar
– Neil McArthur - piano, organ


TITRES :

01. Candice Larene
02. Rocky Road Blues
03. Independent Man (Hey Mama) 
04. The Stallion 
05. Slipstreaming
06. Schoolhouse Party
07. Sister
08. Mississsippi Lady 
09. Time Will Tell 
Bonus:
10. Just Another Day 
11. Wish I'd Never Woke Up






 NICK SIMPER S FANDANGO




Nick Simper fut le bassiste de la première formation de Deep Purple entre 1968 et 1969. La musique de Fandango est à l'image des musiciens, sans illusions. Froide, professionnelle, elle est symptomatique de ces êtres envahis par l'amertume et la résignation. Les années d'or sont loin, les espoirs aussi. 
Alors Fandango c'est cette musique de survivant, blindée, faite de décontraction et de solitude, du gros rock un peu heavy, mâtinée de réminiscences bluesy. (CamionBlanc)



 NICK SIMPER S FANDANGO







ISOTOPE










ISOTOPE
1974
U.K.


MUSICIENS :

- Gary Boyle - guitars 
- Nigel Morris - drums 
- Brian Miller - keyboards, synthesizers
- Jeff Clyne - bass 


TITRES :

1. Then There Were Four 
2. Do The Business
3. Oh Little Fat Man
4. Sunshine Park
5. Bite On This
6. Upward Curve 
7. Retracing My Steps 
8. Windmills And Waterfalls 
9. Honkey Donkey 




 ISOTOPE




Premier, de trois albums de ce quatuor de jazz rock enregistre au milieu des années 70 et liés à la scène Canterbury, mais aussi à Brand X sur les derniers albums. Mais cette unité est d'abord l'union du guitariste Gary Boyle (ex-Auger's Trinity), du bassiste Jeff Clyne (ex-Nucleus), du batteur Nigel Morris et du claviériste et principal auteur-compositeur Brian Miller. Leur premier album  a été enregistré sur le label Gull records  (le même que Judas Priest) au début 74. Isotope est un bon groupe dans le genre jazz rock fusion, même s'ils n'apportaient rien de nouveau  mais ont plutôt contribué à consolider le genre.




 ISOTOPE







SILVERTRAIN












WHICH PLATFORM PLEASE ?
1979
FRANCE


MUSICIENS :

Philippe Yborra aka Phil York - Vocal
Christian Fischbach aka Chris Lane - Guitar
Martin Schwentzel aka Martin Fox - bass
Christian Kintz aka Chris Badger - Drums


TITRES :

1. Mobile Minds
2. Nothing to Explain
3. Cocaine Woman
4. Farewell
5. Disappointment Time
6. Made Love
7. Magic Man
8. Nearer to the Light
9. I Need Some More!










Le groupe chante en anglais. Ce qui leur vaut de nombreux déboires du côté des maisons de disque qui ne jurent alors que par Téléphone, Trust, Starshooter, Océan, etc. Pas besoin de quota à l’époque pour chanter en français ! Le groupe se tourne alors vers la scène. Et ça leur réussit bien puisqu’ils ouvrent en France pour Motorhead sur la tournée « Bomber Tour » puis celle de Rose Tattoo pour 13 dates en Allemagne. A l’époque on a aussi pu les voir avec Foreigner. Résultat, le groupe français prend l’habitude de jouer dans des salles de 10 000 personnes ! Malgré tout, ils sont obligés d’auto produire leur premier album « Witch plateform please ? ». Étrangement, dans la foulée, ils sortent deux titres originaux en 45t. L’explication est simple : pour la tournée Rose Tattoo, il leur faut absolument un support promo. Va pour deux titres qui se vendront quand même à 10 000 exemplaires !





 SILVERTRAIN



 silvertrain




dimanche 22 janvier 2017

AMBROSIA












SOMEWHERE I'VE NEVER TRAVELLED
1976
U.S.



MUSICIENS :

- Joe Puerta - bass, Moog pedals, guitar on "Harvey", vocals 
- David Pack - guitars, string ensemble, Rhodes on "George", vocals 
- Christopher North - acoustic and electric keyboards, vocals 
- Burleigh Drummond - drums, percussion, bassoon, vocals


TITRES :

1. And 
2. Somewhere I've Never Travelled
3. Cowboy Star 
4. Runnin' Away 
5. Harvey 
6. I Wanna Know 
7. The Brunt 
8. Danse With Me George (Chopin's Plea)
9. Can't Let a Woman 
10. We Need You Too





 ambrosia



Ce deuxième album d'Ambrosia est loin d'être aussi ambitieux et créatif que le précédent, sauvé en grande partie par la virtuosité incontestable de chaque musicien et la compétence technique d'Alan Parsons pour l'enregistrement studio. Cela dit, ce n'est pas une musique particulièrement progressive, plus simplement de la  pop très bien jouée et élégante, dans le style de 10CC, Toto, ou même Kate Bush.
Ambrosia n'a jamais été réellement considérée comme une groupe de rock progressif,
mais ils étaient des musiciens compétents, et leur musique se distingue par ses arrangements de claviers créatifs et grandioses, des guitares mélodiques, et la voix de David Pack's distinctive et agréable à écouter . Mais les paroles sont plutôt banales 




 ambosia










MEDICINE HEAD











DARK SIDE OF THE MOON
1972
U.K.


MUSICIENS :

John Fiddler - vocal, guitar, piano 
Keith Relf - bass 
John Davies - drums


TITRES :

01. Back to the Wall 
02. In Your Eyes 
03. Sittin' in the Sun 
04. On This Road 
05. You and Me 
06. Kum on 
07. Only to Do What Is True
08. You Can Make It Here





 MEDICINE HEAD





C'est le seul album de Medicine Head auquel Keith Relf ait participé. 
Keith Relf fondera avec Louis Cennamo le groupe Armageddon qui sortira son unique album, Armageddon, en 1975. 
John Fiddler croisera la route de l'autre ex-Yardbirds ex-Renaissance Jim McCarty pour le projet Box of Frogs.



 MEDICINE HEAD





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...